Arboriculteurs et viticulteurs alsaciens scrutent le ciel en espérant qu'enfin il pleuve un peu. Si le fort ensoleillement a accéléré le processus de maturité, les fruits ont globalement 15 jours d'avance, le manque d'eau nuit à leur croissance.

Météo France annonce un pic de chaleur pour les 48 heures à venir en Alsace, la préfecture du Bas-Rhin a même placé le département en vigilance jaune. Pas de quoi rassurer les viticulteurs et les arboriculteurs de la région qui aimeraient que le ciel leur tombe un peu sur la tête.

"Depuis la mi-avril, il est tombé seulement trois fois plus de 5 millimètres d'eau, c'est trop peu. En 2003, il avait fait fait chaud mais le printemps avait été pluvieux, je ne me souviens pas d'avoir déjà connu ça sur des périodes aussi longues, témoigne Hervé Schwendenmann, président du groupe Wolfberger. Les grains sont petits du coup et ne bougent pas trop".

Le raisin, qui est pourtant en avance d'une quinzaine de jours environ, ne grossit pas. "La véraison est bien entamée (le moment ou le fruit change de couleur, NDLR), nous confirme Marie-Noëlle Lauer, conseillère viticole à la chambre d'agriculture d'Alsace. Seulement l'équilibre feuille/fruit est compliqué par endroit à cause du manque d'eau. Le riesling par exemple est encore à l'état de petites billes."

Les fruits restent verts

Pourtant, avec les chaleurs précoces, les vendanges devraient commencer dès la fin août même si les dates ne sont pas encore arrêtées. L'an dernier, elles avaient démarré le 13 septembre pour le crémant et le 20 pour les vins dits tranquilles.

Du côté des arboriculteurs alsaciens, on scrute le ciel avec la même intensité. Le manque de précipitations se fait ressentir dans les vergers. Les mirabelles sont par exemple arrivées à maturité physiologique, la récolte devrait donc démarrer d'ici la fin de la semaine soit avec deux semaines d'avance.

"Sauf qu'avec le manque d'eau, les fruits restent verts malgré la maturité, explique Philippe Jacques, technicien arboricole à la chambre d'agriculture d'Alsace. Or les clients évidemment, veulent des mirabelles jaunes et pas vertes!" Un vrai souci pour les arboriculteurs puisque une fois que le fruit est mûr, ils disposent d'une fenêtre de récolte d'environ 12 jours.

"Si on attend trop longtemps pour récolter, le fruit subit des dommages, il se flétrit, perd de sa fermeté, précise encore Philippe Jacques. La maturité ayant été atteinte fin juillet, les producteurs ont donc quelques jours pour récolter, c'est un souci".

Même chose du côté de la poire Williams qui a atteint sa maturité physiologique mais qui peine à blanchir. Finalement, la seule qui s'en sort, c'est la pomme. Elle a aussi 15 jours d'avance mais profite d'une amplitude thermique quotidienne intéressante. "Elle aime quand il fait froid la nuit et chaud la journée, c'est parfait pour les pommes", confirme Philippe Jacques. 

En attendant, peu d'espoir du côté du ciel, météo France prévoit un ensoleillement continu avec peut-être une fenêtre orageuse dans la nuit de vendredi à samedi mais qui, de toutes façons, ne suffira pas à combler le déficit hygrométrique.