VIDEO. Alsace : Un charpentier taille des poutres à la hache, une technique ancestrale

Publié le Mis à jour le
Écrit par Nicolas Meyer

Antoine Dollmann est charpentier à Willer-sur-Thur depuis deux ans. Il utilise des techniques anciennes pour restaurer des maisons alsaciennes à colombages. Il intervient aussi pour la construction de nouvelles habitations. Son outil : une hache, avec laquelle il transforme des troncs d'arbre en poutre.

Cela peut sembler laborieux, et pourtant, à l'observer, cela semble efficace, presque facile. Il suffit de quelques heures pour transformer le tronc d’un chêne en une magnifique poutre. "Elle n’est pas parfaitement droite, je dois suivre les fibres du bois mais c’est ce résultat qui m’intéresse", nous explique Antoine Dollmann, le charpentier basé à Willer-sur-Thur. Cette poutre servira à remplacer des éléments du colombage d’une maison de 1767 à Gertwiller.

Un patrimoine menacé

Dans les années 1980 beaucoup de maisons alsaciennes ont souffert de leurs modifications. Le torchis a été remplacé par des briques et du crépis à base de ciment. Les murs ne respirant plus, la condensation a fait pourrir le bois. Pour le charpentier, "la meilleure solution est d’utiliser les techniques d’autrefois pour restaurer ces maisons, si on veut les préserver, elles ont traversé plusieurs siècles parce qu’elles sont bien conçues, j’ai une grande satisfaction à faire revivre ce savoir-faire."

 Une démarche écologique et abordable

Le chêne a été coupé juste à côté, sur les hauteurs de Willer-sur-Thur. Il est taillé sur place, quelques outils suffisent pour réaliser cette opération d’équarrissage : un modèle de hache pour dégrossir le tronc d’arbre et un autre pour la finition, un fil à plomb pour veiller à la rectitude des faces et une scie à main pour couper les pièces à la bonne longueur. Le tour est joué.

   

L’empreinte carbone est la plus basse possible. C’est un argument de choix pour convaincre de nombreux clients, sensibles à l’impact environnemental lié à la construction de leur maison. Côté tarifs, Antoine peut vendre l'une de ses poutres taillées à la hache au même prix que celles coupées à la machine. Il faut dire que le prix du bois sorti de scierie a beaucoup augmenté ces dernières années. De quoi remplir son carnet de commande pour les temps à venir.