Charleville : des ateliers pour fabriquer et manipuler ses propres marionnettes

Publié le Mis à jour le
Écrit par Florence Morel

La semaine, ils sont dédiés aux scolaires. Le weekend, c'est pour tout le monde. Dans le cadre du Festival mondial des théâtres de marionnettes à Charleville, des ateliers de création de marionnettes sont organisés. De quoi ravir petits et grands.

Des sourires enfantins ont envahi les visages de tous les apprentis marionnettistes. Dans la maison de l'Artisan de Charleville-Mézières, située au 8, rue de Clèves, huit festivaliers sont installés autour d'une grande table, ce dimanche 22 septembre. Feutres multicolores, ruban adhésif et papier journal… tous fabriquent leur propres marionnettes qu'ils passeront sur leurs mains. "C'est Piou-piou l'oiseau", présente l'une des élèves, âgée de huit ans, maquillage licorne peint sur le visage.

  

Une activité créative et familiale

A ses côtés, des adultes de tous âges profitent de ce moment de concentration et de créativité. Virginie Dirriere, Ardennaise, épie le programme du festival à chaque nouvelle édition. Cette année, ce sont les ateliers qui ont retenu son attention :

On aime tout ce qui stimule l'imagination. Adèle, notre fille, adore dessiner. C'était l'occasion de faire quelque chose qui change.

- Virginie Dirriere, participante à l'atelier. 



Une autre participante, la quarantaine, est venue d'Israël pour le spectacle. Elle a confectionné un visage grimaçant. "C'est génial", décrit-elle dans un anglais parfait, sourire jusqu'aux oreilles. 



Après la confection, place à l'animation. Thaïs, une ancienne de l'institut de la marionnette (promotion 2014), se tient au centre du cercle, sa marionnette en main. "Allez, on se lance dans l'alphabet", lance-t-elle d'un ton enjoué. Autour d'elle, ses élèves d'un jour s'exécutent, plus ou moins à l'aise avec l'exercice. "Le tout, c'est de bien observer les gens, leur façon de marcher, de parler", explique l'artiste.

 

Cette année, la trentenaire a déjà animé des sessions de dix heures sur deux semaines avec le collège La Fontaine de Charleville. De quoi préparer un spectacle. "J'ai plus l'habitude de travailler auprès des scolaires, dit-elle. C'est très différent ici. C'est beaucoup plus court, mais les participants viennent par amour de la marionnette." Toute la semaine, ce sont des lycéens qui participeront à ces ateliers, eux-aussi animés par Thaïs.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité