Grève à la centrale nucléaire de Chooz : un barrage filtrant mis en place

Publié le

Le mouvement social en cours chez EDF s'étend désormais à la centrale nucléaire de Chooz, dans les Ardennes. Ce mardi 18 octobre, un barrage filtrant a été mis en place à l'entrée du site.

Depuis 5h30, un piquet de grève est installé devant la centrale nucléaire de Chooz, dans les Ardennes, tout près de la frontière belge. Un barrage filtrant a été mis en place et tous les véhicules ou presque sont amenés à faire demi-tour.

Le mouvement de grève qui concernait jusqu'ici 10 des 18 centrales du territoire s'étend donc à un nouveau site. À chaque fois, les revalorisations salariales figurent au sommet de la liste des revendications de l'intersyndicale.

"Cette mobilisation s'inscrit dans un contexte national autour de l'inflation et du pouvoir d'achat, et du coup de nos salaires", explique Laurent Mervaille, délégué syndicat CGT de la centrale de Chooz.

Le site de Chooz à l'arrêt pour travaux

"Aujourd'hui, on a un mouvement de grève en intersyndicale, avec la CGT, la CGC, la CFDT et Force Ouvrière. On appelle à une revalorisation de nos salaires à minima au niveau de l'inflation […] Sur les dix dernières années, on estime avoir perdu 15 % entre ce qu'on a eu comme augmentations et les inflations, sans compter celle de cette année. Si on compte l'inflation actuelle, on dépasse les 20 % de perte de pouvoir d'achat pour les agents d'EDF", ajoute le représentant CGT.

Le mouvement de grève est reconductible, alors que des négociations doivent à nouveau s'ouvrir cette semaine avec la direction. L'impact est mesuré à Chooz car la centrale est toujours à l'arrêt pour des travaux liés à la corrosion sous contrainte. Mais le barrage filtrant effectif depuis ce matin perturbe tout de même l'activité.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité