Pas de projet de création d'une forêt primaire dans les Ardennes : c'est la réponse du Ministre à Boris Ravignon

Face à la polémique qui gronde dans les Ardennes depuis plusieurs mois, le maire de Charleville-Mézières a écrit au ministre. Il nous adresse aujourd'hui la réponse par communiqué.

Dans un communiqué de presse envoyé à la rédaction de France 3 Champagne-Ardenne ce jeudi 29 Février, Boris Ravignon, maire de Charleville-Mézières et président d'Ardenne Métropole, affirme avoir interpellé Christophe Béchu, ministre en charge de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, sur une question qui fait polémique depuis plusieurs semaines concernant un projet forestier dont  notre rédaction a fait l’écho sur son antenne et ici même.

Selon le maire de Charleville-Mézières, le ministre "vient, par courrier, de confirmer qu’il n’existe pas de projet du Gouvernement consistant à créer une forêt primaire dans les Ardennes". "Certes, une association, l’association « Francis Hallé pour la forêt primaire », défend une idée, celle de créer, de manière transfrontalière, une forêt d’une surface de 70 000 hectares qui ne serait ni habitée, ni exploitée, ni chassée et largement inaccessible à l’homme sur une période d’au moins 800 ans" peut-on lire sur ce communiqué.

Boris Ravignon explique par cet écrit que "le ministre expose très clairement la position du Gouvernement : « Je vous confirme, Monsieur le maire, qu’il n’existe pas de projet porté ou soutenu par l’Etat de création d’une forêt primaire sur le territoire des Ardennes ».

Il précise par ailleurs que « la concrétisation de cette idée en un lieu donné impliquerait nécessairement l’accord et le soutien de tous les acteurs locaux concernés ».

Pour le maire de Charleville-Mézières, "ce courrier vient donc mettre fin à une polémique inutile et stérile. Si la sincérité de l’association pour la forêt primaire n’est pas en cause, il est tout simplement impossible d’ignorer les habitants de notre forêt d’Ardenne. Or la population des Ardennes vit au rythme de ses forêts depuis des siècles. Nos bois sont à la fois une composante majeure de notre écosystème, un pan de notre patrimoine et la source de nombreuses activités". Et d'ajouter : "Notre forêt des Ardennes fait évidemment face à de nombreux défis, notamment ceux liés au changement climatique (sécheresse, scolytes…). Ces défis appellent une action déterminée pour inscrire notre massif forestier dans une gestion durable, pour concilier les usages actuels de la forêt avec la préservation du précieux puits de carbone qu’elle constitue. La polémique éteinte, c’est aujourd’hui vers ce combat prioritaire qu’il faut revenir résolument".