Elections législatives 2024 : qui est Flavien Termet, nouveau député RN des Ardennes et benjamin de l'Assemblée nationale ?

Flavien Termet (RN) a mis fin au mandat de Lionel Vuibert (Agir pour la coalition présidentielle Ensemble), dont l'ancrage local n'a pas empêché la première circonscription des Ardennes de tomber dans l'escarcelle du parti d'extrême-droite. Il a été élu député ce dimanche 07 juillet, et c'est le benjamin de l'Assemblée nationale.

Deux ans après les jeunes Jordan Guitton et Angélique Ranc dans l'Aube, voici Flavien Termet, le premier député du Rassemblement national (RN, ex-RN) à avoir été élu dans les Ardennes. Son parti a remporté le second tour des élections législatives de 2024, organisé le dimanche 07 juillet 2024. 

Selon les calculs de France 3 Champagne-Ardenne, il sera le député le plus jeune à l'Assemblée nationale pour cette législature : il a 22 ans (naissance le 29 janvier 2002), et frise le record. Les benjamins qui le détiennent, Tematai Le Gayic (Tavini huiraatiraet, Nupes à l'époque) Louis Boyard (LFI, Nupes aussi), avaient 21 ans lors de leur élection en 2022.

Il est élu pour cinq années, jusqu'en 2029 (à moins d'une nouvelle dissolution d'ici un an). Selon les documents officiels, Flavien Termet est collaborateur de la fonction publique. On lui connaît des études de droit (encore en cours) et des stages dans des collectivités locales bretonnes.

Une vague en faveur du Rassemblement national

Son adversaire défait par 52,99% des voix contre 47,01% est le député sortant Lionel Vuibert (Agir pour la coalition présidentielle Ensemble; siégeant dans le groupe Renaissance, ex-LREM à l'Assemblée) : le jeune futur député tient sa victoire grâce à un report des voix très favorable (près de 7 000) en sa faveur entre les premier et second tours (voir l'infographie ci-dessous).

Son adversaire était expérimenté, né dans les Ardennes, et pur produit de la politique locale (fils d'un ancien député, maire d'un village, conseiller départemental). Quand Flavien Termet est forcément moins connu puisqu'il est originaire de la Bretagne. Ce qui ne l'a pas empêché de battre campagne.

Un Breton qui aime les Ardennes

Il a gagné les contrées ardennaises en 2023 et vit à Rethel, la sous-préfecture de l'ouest du département. À nos collègues de L'Ardennais, il a expliqué s'être originellement encarté aux Républicains (descendants lointains de l'Union pour la nouvelle République, le parti gaulliste originel; voir la commune ardennaise de Flavien Termet sur la carte ci-dessous).

Mais comme ce parti "ne défendait pas assez l'héritage de De Gaulle", selon lui, il lui a préféré le Rassemblement national. On se rappellera au passage que Jean-Marie Le Pen, fondateur du Front national qui a précédé le RN, avait tenté de faire évader le cerveau de l'attentat qui a failli coûter la vie au Général en 1962, mais c'est sans doute un détail... 

Il connaît le terrain

En tout cas, Flavien Termet est bien loin de tout ça. Il est plutôt tourné vers les jeunes générations, auquel il est connecté via son compte TikTok et Instagram. Mais n'hésite pas également à mouiller la chemise en se rendant aux évènements locaux et en tractant sur les marchés pour rencontrer toutes les franges de la population, sans oublier de coller des affiches, contrairement à des candidats-fantômes de son parti.

Il s'était même rendu à la brocante de Faissault, un petit village ardennais. Pour l'anecdote, c'est cette commune qui a la distinction d'avoir été dirigée par trois Vuibert : Michel pendant 34 ans (père de Lionel, également ancien député), puis Noëlle pendant 19 ans (femme de Michel, mère de Lionel), et enfin Lionel pendant 14 années supplémentaires. On l'a aussi vu devant Woinic, le célèbre sanglier géant au bord de l'autoroute A34 (voir le tweet ci-dessous). 

Le nouveau député entend porter les thématiques de la défense du pouvoir d'achat et des services publics. Sans oublier les éléments de sécurité et de lutte contre l'immigration, qui font partie de l'ADN du parti. Contrairement à plusieurs de ses collègues du RN, il n'a pas refusé de débattre et il s'est confronté à son opposant sur France 3 Champagne-Ardenne pendant 40 minutes. 

Après sa victoire au second tour, celui qui est maintenant député a tenu à se montrer sport, en voulant "remercier les très nombreux électeurs qui m'ont accordé leur confiance. Elle m'honore, et je saurai m'en montrer digne tout le long de mon mandant. Je voudrais féliciter l'ensemble de mes adversaires : c'était, je pense, une campagne digne. Chacun a pu faire valoir ses points de vue, et les Ardennais ont tranché." (voir la vidéo complète ci-dessous)

durée de la vidéo : 00h02mn02s
Réaction de Flavien Termet (RN) ©France Télévisions

"Je pense que ce qui a fait la différence, c'est notre proximité avec les gens : les Ardennais se sont sentis compris, aimés. Ils ont compris qu'on voulait les aider, les protéger. C'est pour ça qu'ils ont fait confiance au Rassemblement national."

Il s'est aussi exprimé au sujet des résultats nationaux de son parti, arrivé en troisième position alors qu'on lui prédisait un bien meilleur score. Comme plusieurs autres élu(e)s de l'Assemblée, il se rendra à Paris à compter du mardi 09 juillet : tous les trains du lundi ont été pris d'assaut par les gens partant en vacances. Mais lui ne risque pas d'en avoir. Le travail ne fait que commencer : pour la session inaugurale, il fera partie des six secrétaires de séance, qui par tradition sont les député(e)s les plus jeunes de l'hémicycle. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité