CARTE. Elections législatives 2024 : les résultats définitifs du second tour dans les Ardennes, le RN s'impose dans la première, Cordier et Warsmann réélus

Le second tour des élections législatives de 2024 se déroule ce dimanche 07 juillet dans les Ardennes. Les députés sortants Lionel Vuibert (Agir, pour Ensemble), Pierre Cordier (DVD issu de LR canal historique), et Jean-Luc Warsmann (DVC issu de l'UDI), représentant la droite et le centre, ont tenté leur réélection. Mais le Rassemblement national, en la personne de Flavien Termet, a fait chuter le premier d'entre eux.

En 2022, le second tour des élections législatives, aux résultats parfois serrés dans les Ardennes, a donné la majorité à des candidats issus de la droite et du centre. Le fait que le Rassemblement national (RN, ex-FN) n'était parvenu à obtenir aucune circonscription dans le département des Ardennes, avait été très commenté. Le département, ancienne terre industrielle où vivaient 268 000 personnes en 2021, est particulièrement scruté.

En 2024, à l'issue du premier tour de ces élections que France 3 Champagne-Ardenne a suivies en direct, les trois députés sortants se sont qualifiés pour le second tour. Ils sont talonnés, quand ce n'est pas dépassés pour d'eux d'entre eux, par les candidates et candidat du parti d'extrême-droite.

Six des 22 personnes en lice en Champagne-Ardenne se présentent dans les Ardennes. Après l'élimination de toute possibilité de triangulaire dans la région, via le désistement des candidats de l'union de la gauche, c'est cette dernière qui se retrouve à jouer les arbitres. Une union de la gauche qu'Emmanuel Macron n'imaginait pas s'assembler aussi rapidement après sa dissolution surprise et hasardeuse. La participation est globalement en hausse légère. Les résultats seront disponibles à partir de 20h00 sur France Info. Suivez notre soirée électorale en direct à partir de la fin d'après-midi. 

Ce qu'il faut retenir du second tour

Des irrégularités auraient été constatées du côté de La Neuville à Maire, un village de 107 âmes, a-t-on appris à 17h00. Le bureau de vote aurait été fermé durant tout l'après-midi, avec possibilité de venir voter sur rendez-vous... alors que les clés de l'urne étaient encore en place sur celle-ci. Des irrégularités au code électoral que le Conseil constitutionnel pourra étudier.

Le Rassemblement national décroche la première circonscription en faisant chuter Lionel Vuibert, député de la majorité présidentielle. À droite et au centre, Pierre Cordier et Jean-Luc Warsmann ont été réélus. France 3 Champagne-Ardenne a recueilli les réactions des députés sortants réélus et du nouveau député élu (voir dans chaque paragraphe concerné plus bas).

durée de la vidéo : 00h02mn31s

Boris Ravignon concède que "ça n'a malheureusement pas suffit" pour le député Vuibert. "Je crois qu'il y a des envies d'ordre et de justice dans certains territoires, qui décrochent, et qu'il faut traiter. Je souhaite qu'on se reprenne, entre partis républicains." Au niveau de l'Assemblée, il estime que "ça va être compliqué" et que "ce soir, il n'y a pas de clarification" dans cette "Assemblée fragmentée"

La première circonscription en détail

Résultats détaillés du second tour

C'est un échec retentissant pour le député sortant Lionel Vuibert (Agir pour la coalition présidentielle Ensemble) : Flavien Thermet (RN, ex-FN) a obtenu 52,99% des voix malgré le barrage républicain qui devait profiter au député macroniste (47,01%), en retard de 12%, voir 21% des voix en comptant un candidat d'extrême-droite dissident, Christian Charvet.

durée de la vidéo : 00h02mn02s
Réaction de Flavien Termet (RN) ©France Télévisions

"Cette décision m'honore", a confié Flavien Termet. Il vante sa "proximité avec les électeurs", qui a pu "faire la différence". Après le résultat des législatives au niveau national, mettant le Rassemblement national en troisième position, il se déclare "inquiet. Je me demande comment on va se sortir de cette situation." De son côté, Lionel Vuibert a publié un communiqué de défaite sur Twitter (voir ci-dessous).

Les résultats apparaissent ci-dessous.

Les forces en présence

La partie ouest du département comprend comme grandes villes la moitié de la préfecture, Charleville-Mézières, ainsi que Rethel et Signy-l'Abbaye. Le sortant, Lionel Vuibert (Agir pour la coalition présidentielle Ensemble), est un jeune député. Élu pour la première fois en 2022, son élection n'avait pas été aisée malgré un bon ancrage local (conseiller départemental, ancien maire du village de Faissault) et le fait qu'il soit connu par son père, l'ancien député Michel Vuibert. Il avait été devancé de sept points au premier tour de 2022 par le Rassemblement national, et n'avait remporté le second tour qu'avec 50,34% des voix.

Lors de ces législatives de 2024, douze points viennent le séparer de Flavien Termet (RN, ex-FN) ; 38,33% contre 26,16%. L'issue du second tour paraît très incertaine : un candidat d'extrême-droite dissident avait fait 9% d'un côté, et de l'autre, l'union de la gauche a fait 17%. L'arbitre devrait être les électeurs de la droite républicaine qui avaient voté pour Sabine Misset, à 3%. Un débat a opposé sur France 3 les deux finalistes.

Deux personnes ont pu se qualifier :

  • Flavien Termet (RN, ex-FN)
  • Lionel Vuibert (Agir pour la coalition présidentielle Ensemble)

La deuxième circonscription en détail

Résultats détaillés du second tour

À Revin, le dépouillement a commencé dès 18h00. Ville emblématique de la contestation des Gilets jaunes, ses résultats seront déterminants pour la reconduction du député sortant, ou l'élection d'une nouvelle députée issue des rangs du Rassemblement national. Et à l'issue du dépouillement, la majorité de la commune a voté pour Pierre Cordier (DVD mais issu de LR canal historique). 

À 20h30, on a appris les résultats pour la deuxième circonscription, la deuxième pour laquelle on en sait plus. C'est Pierre Cordier (DVD mais issu de LR canal historique) qui l'emporte avec 55,63% des voix face à Pauline Mester (RN, ex-FN) avec 44,37% : il a 4 000 voix d'avance à la faveur du barrage républicain. Un recul par rapport à ses 63% de 2022, cela dit.

durée de la vidéo : 00h02mn52s

Interrogé par Sébastien Valente, Pierre Cordier confie son soulagement et remercie ses équipes. "C'est une remontée importante, je m'en satisfais. Même si je ne me l'exprime pas forcément ce soir." Pour lui, son "travail depuis sept ans dans les Ardennes" paye. Il rappelle que dans le département, les questions sociales et de transports sont importantes. Pour lui, Emmanuel Macron a "allumé la mèche d'un explosif resté trop près de lui" en dissolvant l'Assemblée nationale. 

Les forces en présence

La partie nord du département comprend comme grandes villes la moitié de la préfecture, Charleville-Mézières, ainsi que Givet. La centrale nucléaire de Chooz se trouve toute proche. Pierre Cordier (DVD issu de LR canal historique) est député depuis 2017 (victoire contre le sortant Christophe Léonard, PS). Il dispose d'un bon ancrage local : maire de Neufmanil, à l'est de Charleville, pendant un peu plus de quinze ans, ainsi que conseiller départemental depuis 2004.

Il a la particularité de ne pas guère miser sur son étiquette politique, préférant mettre en avant son expérience du terrain plutôt que les combines politiques. Mais ça n'a pas été suffisant. Lors du premier tour des législatives de 2022, il y avait 20 points pour le séparer du candidat du Rassemblement national. Mais deux ans plus tard, Pauline Mester (RN, ex-FN) le dépasse manifestement avec 40,83% contre 30,15%. Il a donc un certain retard à rattraper, mais les voix des partis de gauche et de la majorité présidentielle (19% et 12%) pourraient lui permettre de combler l'écart. Au second tour de 2022, il avait terminé avec 69,39% des voix.

Deux personnes ont pu se qualifier :

  • Pauline Mester (RN, ex-FN)
  • Pierre Cordier (DVD issu de LR canal historique)

La troisième circonscription en détail

Résultats détaillés du second tour

Les premiers résultats à tomber sont ceux de la troisième circonscription. Avec 54,44% des voix, Jean-Luc Warsmann (DVC issu de l'UDI) est réélu face à Isabelle Roger (RN, ex-FN), qui a obtenu 45,56%. Il perd tout de même douze points par rapport à 2022, lors du second tour. C'est donc loin d'être un triomphe.

durée de la vidéo : 00h02mn00s

"Je dis merci à mes électeurs", confie-t-il à Sébastien Valente, journaliste de France 3 Champagne-Ardenne présent à la préfecture de Charleville-Mézières. "J'ai craint de ne pas être réélu. Mais j'ai compris le message du premier tour, la colère des gens, leur vote qui n'est pas acquis. Tous les députés vont devoir être garants de ce changement au niveau national." Il pense que son "travail du terrain" a fait la différence face à la candidate d'extrême-droite.   

Les forces en présence

La partie est du département comprend comme grandes villes Sedan et Vouziers, deux des sous-préfectures. Depuis 1995, Jean-Luc Warsmann (DVC issu de l'UDI) est le député incontournable de cette circonscription. Ses nombreux mandats locaux en ont fait un élu bien installé : mairie de Douzy, conseil départemental puis régional... 

Malgré son ancrage local, lors du premier tour, Jean-Luc Warsmann s'est imposé de justesse (une soixantaine de voix) face à Isabelle Roger (RN, ex-FN) : 43,56% contre 43,38%. Une avance considérable pour le parti d'extrême-droite, qui n'avait fait que 22,27% au premier tour des législatives de 2022. Les reports de voix (les 11% de l'union de la gauche incarnée par l'Insoumise Sophie Perrin) pourraient être en faveur du candidat centriste. Au second tour de 2022, il avait terminé avec 67,75% des voix.

Deux personnes ont pu se qualifier :

  • Jean-Luc Warsmann (DVC issu de l'UDI)
  • Isabelle Roger (RN, ex-FN)

La couleur politique des élu(e)s à la suite de ces élections législatives sera capitale dans la détermination des rapports de force dans la future Assemblée nationale, et, in fine, dans la composition d'un nouveau gouvernement dont les objectifs différeront grandement selon si la gauche, le parti présidentiel, ou l'extrême-droite détiennent une majorité.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité