Législatives 2024 dans la Marne, la Haute-Marne, l'Aube et les Ardennes : face à la vague RN, la gauche arbitre du 2ème tour dans 11 circonscriptions

Le Rassemblement national est le grand vainqueur du 1er tour des élections législatives en Champagne-Ardenne. Deux sont d'ores et déjà élus, en Haute-Marne et dans l'Aube. Partout ailleurs, le RN met en difficulté les députés sortants. La gauche pourrait venir à leur rescousse au 2ème tour en se désistant.

À l’issue du premier tour des élections législatives, le Nouveau Front Populaire est la deuxième force politique de France. Pas en Champage-Ardenne. Sur les 13 circonscriptions réparties dans les 4 départements (Marne, Aube, Haute-Marne et Ardennes), seul le socialiste Olivier Girardin dans la 3ème circonscription de l'Aube est arrivé en deuxième position (24% des voix). Son maintien ne fait donc aucun doute. Il devra compter sur de nombreux reports de voix (notamment de la majorité présidentielle) pour l'emporter face à Angélique Ranc, la députée sortante RN, qui a recueilli 43,3% des suffrages.

La question du front républicain 

Partout ailleurs, dans les 12 autres circonscriptions de Champagne-Ardenne, la gauche termine en 3ème position. Mais ce n'est pas pour autant qu'on se dirige vers des triangulaires. Le NFP n'est en mesure de se maintenir que dans 3 circonscriptions : Marne 1, Marne 2 et Haute-Marne1. Leurs candidats vont-ils se désister pour faire battre le RN ? C'est tout l'enjeu du 2ème tour. 

"Pas de consigne ce soir", s'est contenté de dire Evelyne Bourgoin, très déçue et arrivée 3ème dans la 1ère circonscription de la Marne avec 27% des suffrages même si son score lui permet de se maintenir dimanche prochain. Son retrait pourrait bénéficier au député sortant, Xavier Albertini (33,9%) qui a été devancé par Adrien Mexis, le candidat LR-RN. "Je comprends que Madame Bourgoin veuille réfléchir," explique Xavier Albertini, on remet les compteurs à 0. Il faut rester humbles et repartir pour une semaine de campagne. Les électeurs ne respectent pas toujours les consignes. À moi de les convaincre."    

durée de la vidéo : 00h01mn24s

Du suspense à tous les étages pour les candidats sortants 

Et si les électeurs de la gauche avaient l'avenir des candidats sortants entre leurs mains ? Comme pour la 1ère circonscription, Marne 2 est très indécise. Laure Miller, la députée sortante (30,4%) devra compter sur le report des voix du candidat LFI, Stéphane Pirouelle (21,8%) pour battre son ennemie du RN, Anne-Sophie Frigout, arrivée en tête du 1er tour (36,4%). Le candidat de la gauche a d'ores et déjà annoncé qu'il suivait la consigne nationale, relayée sur France 3 Champagne-Ardenne par Anthony Smith, le député européen LFI de la Marne. "Pas une seule voix pour le RN. Jamais", a-t-il déclaré. Ce qui pourrait faire les affaires de Laure Miller : "Nous avons la capacité de résister à cette vague nationale qui est une vague d'extrême droite. Je vais continuer de travailler, de sillonner le terrain comme je l'ai toujours fait. Mon engagement est total."  

durée de la vidéo : 00h02mn06s

En Haute-Marne, dans la 1ère circonscription, là encore, le candidat de la gauche unie arrivé 3ème peut se maintenir. Le socialiste Benjamin Lambert avec 20,4% des suffrages a sans doute les clefs du scrutin entre ses mains. Ses voix pourraient permettre à Bérangère Abba, la candidate Horizons (28,1%) une remontée spectaculaire. L'ancienne secrétaire d'État à la biodiversité se rapprocherait des 48,8% de Christophe Bentz, le députant sortant RN, en ballottage favorable. "Il y a un vote contestataire, mais il y a aussi un vote de résistance, réagit Bérangère Abba. C'est le mien pour un projet positif en Haute-Marne, plus humaniste. Nous allons travailler au rassemblement et parler avec toutes les forces." Mais le report des voix n'est pas une science exacte.  

8 circonscriptions où la gauche battue peut favoriser les députés sortants 

Dans tout le reste de la Champagne-Ardenne, bien que n'étant pas en capacité de se maintenir lors d'une triangulaire, la gauche pourra donner un coup de pouce aux députés sortants. C'est le cas du socialiste Gaël Padiou (9,4%) dans la 5ème circonscription de la Marne où Thierry Besson (RN) et Charle de Courson (DVC) sont au coude à coude. La moindre voix va compter. "J'en appelle à tous les démocrates, cette élection est déterminante pour notre démocratie. Le RN a capté tous les mécontents et fait des promesses qu'il ne peut pas tenir. Cela fait 31 ans que je m'engage sur des promesses que je peux tenir. Je fais le même score qu'en 2022 et en 2017", explique Charles de Courson, le député sortant. 

61 voix d'écart entre les deux premiers

La situation est la même dans de nombreuses circonscriptions de Champage-Ardenne où le sort des députés sortants, tous battus par le RN, à l'exception de la 3ème circonscription des Ardennes où le député sortant Jean-Luc Warsmann (DVC) a réussi de peu à se hisser en tête du 1er tour au nez et à la barbe de la candidate RN, Isabelle Roger. Seulement 0,2 % d'écart entre les deux, ce qui représente 61 voix. Jean-Luc Warsmann devra donc compter sur les voix du candidat Nouveau Front Populaire, Sophie Perrin (LFI).

La situation est tendue également dans les deux autres circonscriptions des Ardennes où les candidats sortants Pierre Cordier et Lionel Vuibert sont mal en point face au RN. Ils ne pourront cracher sur aucune voix.

Tout comme Valérie Bazin-Malgras (27,9%), dans la 2ème circonscription de l'Aube. La députée sortante LR ne pensait sans doute pas être reléguée à 16 points du candidat RN, Albéric Ferrand (44,8%).

Enfin la pente sera également rude dans la Marne pour les deux députés sortants de la majorité présidentielle. Dans la 3ème circonscription, Eric Girardin (Renaisance) obtient 33,4% des suffrages alors que le candidat LR-RN gagne avec 45,2% des voix ce 1er tour. Dans la 2ème de la Marne, Achille Bisiaux pour le RN atteint 42,8% face à la députée sortante (Horizons), Lise Magnier avec 31% des voix.

On le voit bien, la réélection des députés sortants est entre les mains de la gauche. Reste à savoir ce que les électeurs feront ... 

 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité