Bar-sur-Aube : réouverture du complexe aquatique ne rime pas avec hausse de prix pour les usagers

Dans l’Aube, l’Aqua Bar reprend du service. Le problème de la hausse du prix du gaz est momentanément réglé. Reste la question de l'électricité qui inquiète. Pour les usagers, la bonne nouvelle, c'est le maintien des tarifs.

Il y avait du monde ce matin à l’entrée de l’Aqua Bar. A Bar-sur-Aube, et dans les communes alentours, la réouverture du complexe aquatique était très attendue. "On s’inquiétait un peu", dit une maman qui accompagnait son enfant pour la première fois à la piscine. Une seconde confirme : "C’est une joie de revenir, enfin. On est heureux. La natation, c’est un bon sport".

Ces dernières semaines, il avait fallu procéder à la vidange de l’établissement, et réaliser quelques travaux techniques, notamment pour le traitement de l’air. "Vert Marine" qui exploite l’Aqua Bar avait annoncé que la hausse des tarifs des énergies la mettait en péril. Elle avait d’ailleurs annoncé la fermeture de 30 piscines, sur les 90 qu’elle gère par délégation de service public.

 

Une solution provisoire

 

Le temps nécessaire pour mener à bien les travaux techniques n’a pas été perdu. "On en a profité pour discuter avec la société  Vert Marine", indique Régis Renard, maire adjoint à la Mairie de Bar-sur-Aube, chargé des sports. "On s’est accordé pour que la société ait accès à notre contrat, pour ce qui concerne la fourniture de gaz".

 Julia Asdrubal, qui, elle, est secrétaire générale des services de la commune précise : "On appartient au Groupement de commandes d’électricité et de gaz du Syndicat départemental d’énergies de l’Aube. Les tarifs y sont bloqués, et plutôt avantageux. En permettant à la société "Vert Marine" d’être rattachée à notre contrat, on lui permet de profiter de ces tarifs".

La communauté de communes réglera la dépense, puis refacturera à Vert Marine, qui remboursera . Seulement, attention, le contrat de fourniture de gaz arrive à échéance le 31 décembre 2022. " Actuellement, le gaz nous est facturé 43 € le mégawat/heure", indique l’adjoint au maire, Régis Renard. "Au 1er janvier, le prix va être multiplié par 4,5. On va passer à 186 € le mégawat/heure. Cela fait une grosse différence".

D’autre part, pour l’électricité, impossible de faire profiter la société "Vert Marine", en charge de l’exploitation de l’Aqua Bar du contrat dont bénéficie la communauté de communes. Le volume est limité et il est déjà atteint.

 

Priorité aux enfants

"Pour l’électricité, on attend les décisions européennes et du gouvernement", dit Régis Renard. La Première Ministre Elisabeth Borne a, dans l‘après-midi, annoncé la mise en place d’un bouclier tarifaire. Il limitera la hausse des prix du gaz et de l’électricité à 15%, pour l’année 2023.

"Est-ce que cela nous concernera, ou est-ce-que ça sera réservé aux ménages ?" s’interroge la directrice générale des services de Bar-sur-Aube et de la communauté de communes. "Un gros travail a été fait pour que les enfants puissent venir continuer à nager, au moins un cycle".

"On tient absolument à maintenir l’activité pour les scolaires, afin qu’ils apprennent à nager", assure à son tour Régis Renard. "Mais on sera peut-être obligés de fermer ponctuellement les activités périscolaires.

Ce qui est certain, c’est que l’on ne touchera pas à la température de l’eau. Pas question de faire fuir les baigneurs ! 

L'actualité "Sorties et loisirs" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Grand Est
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité