• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Dans l’Aube, l’humoriste Raphaël Mezrahi défend le champagne vegan et protège les coccinelles

Raphaeël Mezrahi défend le champagne vegan qu'il produit dans l'Aube. / © Brut.fr, capture d'écran.
Raphaeël Mezrahi défend le champagne vegan qu'il produit dans l'Aube. / © Brut.fr, capture d'écran.

Dans une vidéo publiée par nos confrères de Brut.fr, l’humoriste Raphaël Mezrahi, originaire de l’Aube, explique son attachement au champagne bio et vegan. 

Par Matthieu Mercier

On connaît les frasques de Raphaël Mezrahi, certains se souviennent de ses interviews surréalistes de personnalités. On connaît moins les origines auboises de cet humoriste hors norme et son appétence pour le veganisme. Arrivé à Troyes en 1965, il est depuis un ardent défenseur du territoire, et il produit depuis quelques années du champagne vegan en lien avec un professionnel. Dans une vidéo diffusée mardi 10 septembre, par Brut.fr il explique l’intérêt de cette récolte sans aucun pesticide en lien avec avec un vigneron de Celle-sur-Ource, au sud de Troyes. 

Son compère vigneron Thomas Cheurlin y décrit l’absence de produits phytosanitaires dans son exploitation. "Elle est certifiée terra vitis, explique-t-il, entre deux interventions caustiques de Mezrahi. Il n’y a pas du tout d’insecticides ici. Nos champagnes sont certifiés vegan, car dans l’amendement et dans l’engrais, il n’y a pas de base animale". La visite de poursuit dans le pressoir pour illustrer cette réalité. Ce label "Terra Vitis" est une certification environnementale présente dans toutes les régions viticoles françaises. Reconnue par le Ministère de l’agriculture. 
 

"Moi, les coccinelles, j'en ai pas rien à foutre"

Et c'est dans le pressoir, devant les caisses de raisin blanc que l'on comprend mieux la sensibilité de Raphael Mezrahi et sa rigueur. "Tu vois quand on trie les raisins, précise-t-il face caméra, on trie et lorsqu'on voit des bêtes, des insectes, on met de côté. Quand il y en a en surface, on les enlève à la main. La norme vegan s'arrête avant le filtrage, sur le terrain."

On se sert de coccinelle pour bouffer les pucerons, et après on en a rien à foutre. Moi, j'en ai pas rien à foutre. Je trouve pas ça normal de se servir des bêtes et de les laisser crever après. Donc on va au bout de la chaîne, c'est à dire ici en sauvant les coccinelles. 
- Raphaël Mezrahi, producteur d'un champagne vegan.


La vidéo se poursuit, et là Mezrahi n'est plus du tout dans l'humour. Il prend une jolie coccinelle posée sur une grappe de raisin, et lui évite la mort certaine, promise par le tapis roulant du tri qui doit presser le grains pour récolter le jus qui fera le champagne. Il arbore ensuite fièrement dans un seau tous les insectes qui ont été sauvés en une journée. Et le résultat est probant. "Ces insectes ne seront pas broyés. On va les relâcher et sauver la nature. En pourcentage, ce qu'on sauve par rapport à ce que l'être humain les fait chier, c'est pas grand chose", lâche l'ex vrai-faux intervieweur de stars. 
 

Dans la cuverie, Raphaël Mezrahi continue d'expliquer et de prouver par l'image le veganisme de son champagne. Par le biais du responsable de cuverie, Freddy Creniller. "La différence entre le vin vegan et le non vegan c'est au moment du collage, après la fermentation, un procédé qui permet d'éliminer le dépôt. Les gens utilisent de la gélatine de poisson, et nous ici, on est à base de petits pois, une protéine végétale." Un point qui n'est pas abordé dans la vidéo mais que l'humoriste défend dans les tweets sous la vidéo. Il assure lui-même le service après-vente face aux critiques de certains twittos : 
 
 

Le seul champagne vegan dans l'Aube

Contacté par téléphone entre deux coups de sécateurs, Thomas Cheurlin précise que ce champagne vegan est à sa connaissance le seul produit dans l'Aube. Certes il essuie parfois des critiques, mais "on ne fait rien de mal, on ne donne de leçons à personne, on essaye juste de préserver la vie des animaux. On ne met aucun intrant animal dans notre production. Mais ça reste encore un marché de niche. Même si les restos vegan ouvrent de plus en plus à Paris". Le producteur avoue qu'avec Raphaël, c'est aussi une belle histoire amicale. L'humoriste qui habite dans le secteur suit les vendanges ici depuis cinq ans. Le producteur lui vient sur les tournées. 

La cuvée "champagne V" by Raphaël Mezrahi, élaborée en partenariat avec Thomas Cheurlin est vendue 30 euros la bouteille. Elle a reçu 15/20 dans la revue des vins de France cette année. "J'ai demandé à ce que chaque grappe soit triée pour éviter qu'une coccinelle ne meurt dans la vinification", détaille-t-il dans cette revue réalisée par des spécialistes. Ce champagne est même servi à la fin de ses spectacles. Mais l'humoriste vegan ne rigole pas avec cette philosophie. Il a fait de la cause animale une vraie raison de vivre. 

Sur le même sujet

Écuroduc Vandoeuvre-lès-Nancy

Les + Lus