Aube : les quatre mineurs qui ont massacré seize animaux à Méry-sur-Seine risquent deux ans de prison

Aux côtés de l'équipe de la ferme pédagogique, ce jeudi 1er août 2019, le lieutenant Lionel Hourdiaux annonce que les quatre jeunes interpellés ont reconnu les faits. / © Laurent Meney - France 3 Champagne-Ardenne
Aux côtés de l'équipe de la ferme pédagogique, ce jeudi 1er août 2019, le lieutenant Lionel Hourdiaux annonce que les quatre jeunes interpellés ont reconnu les faits. / © Laurent Meney - France 3 Champagne-Ardenne

Après le massacre de seize animaux à la ferme pédagogique de Méry-sur-Seine, lundi 26 juillet 2019, les quatre jeunes interpellés par la gendarmerie ont reconnu les faits. Agés de 16 à 18 ans, ils risquent jusqu'à deux ans de prison et 30.000 euros d'amende.

Par Marc Schmitt

"Confrontés aux éléments matériels retrouvés par les gendarmes, les quatre individus, dont l'âge est compris entre 16 et 18 ans, ont reconnu les faits. Ils seront présentés au juge des enfants à Troyes cet après-midi et risquent jusqu'à deux ans de prison et 30.000€ d'amende", explique le lieutenant Lionel Hourdiaux, commandant de la communauté de brigades de Romilly-sur-Seine, lors d'un point presse à la ferme pédagogique de Méry-sur-Seine, ce jeudi 1er août 2019.
 


Dès lundi 26 juillet 2019, après la découverte de seize animaux morts à la ferme, les gendarmes ont procédé à une enquête de proximité qui leur a permis d'identifier un premier jeune. À son domicile, ils ont retrouvé "une paire de chaussure qu'il portait ce soir-là et sur laquelle il y avait encore des traces de plumes de volatile. Sur son téléphone portable ont aussi été retrouvées des conversations qui ont permis de confondre les autres auteurs."
 

La garde à vue des quatre suspects permet d'en savoir plus sur les circonstances de cet acte. Au cours d'une soirée organisée chez une personne qui n'a rien à voir avec les faits, les quatre jeunes Aubois ont consommé de l'alcool et des produits stupéfiants. C'est à l'issue de cette soirée que le massacre s'est produit. "Ils ont tous souvenir d'avoir porté des coups de pied. Ils ont aussi utilisé une pelle, qui appartenait à la ferme, qu'ils ont trouvée sur les lieux, et qu'ils ont utilisée pour porter des coups sur les animaux. Eux-mêmes ont bien du mal à comprendre leur geste", complète le lieutenant.
 
Quelques animaux ont survécu notamment une truie et ces deux chèvres. / © Mathilde Kaczkowski - France 3 Champagne-Ardenne
Quelques animaux ont survécu notamment une truie et ces deux chèvres. / © Mathilde Kaczkowski - France 3 Champagne-Ardenne
 

Réouverture le 12 août

Très ému, Yannick Fassaert, président de l'association Gîte Loisirs Méry qui gère la ferme, a tenu à remercier la gendarmerie "qui a fait un travail extraordinaire". Avant d'ajouter : "Quand on entend tout cela, vous comprenez le traumatisme qui a été subi par les animaux et par tout le personnel. On va reconstruire la ferme pédagogique."
 

On est choqué mais on va se battre pour reconstruire ce projet
Yannick Fassaert, président de l'association Gîte Loisirs Méry


"On sait aujourd'hui qu'il y a des milliers de personnes qui nous soutiennent. On sait qu'au niveau de la cagnotte il y a 1.500 personnes qui ont participé. Dans l'avenir, il va y avoir la création d'une association indépendante pour gérer la ferme pédagogique."
 

Le président à également précisé le calendrier à venir. "L'ouverture aura lieu le 12 août. D'ici là, on a des centaines de personnes qui nous offrent des animaux, cela va de la tortue géante de 102 ans à la vache naine. On est choqué mais on va se battre pour reconstruire ce projet. Nous avons à coeur de repartir encore plus fort." Un système de vidéosurveillance va également être mis en place.
 


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus