Caen prend difficilement le meilleur sur Troyes (2-1)

Publié le Mis à jour le
Écrit par LG avec AFP

Caen est venu à bout de la lanterne rouge troyenne (2-1), samedi lors de la 31e journée, ce qui permet aux Normands de continuer à croire à l'Europe, malgré une prestation guère convaincante.

Si cette défaite ne change rien pour Troyes, dont la relégation ne fait aucun doute, même si elle n'est toujours pas actée mathématiquement, les trois points pris par Caen les replacent provisoirement à deux points du podium (6e avec 46 points). Et pourtant, ce fut loin d'être évident pour des Normands qui ont peut-être péché un peu par excès de confiance, mais surtout par manque de précision et de réalisme, comme le montrent les 2 tirs cadrés sur 13 tentatives lors de la première période.

Des tentatives imprécises d'Hervé Bazile (12e, 16e, 45+1e), de Ronny Rodelin (19e, 23e, 26e), ou une parade de Matthieu Dreyer sur une frappe d'Andy Delort (35e) ont longtemps repoussé l'échéance. Les Aubois, toujours courageux, ont même profité d'une mésentente entre Alaeddine Yahia et Ronny Rodelin sur un corner pour prendre l'avantage sur une tête de leur milieu de terrain Thiago (0-1, 22e).

Mais Caen a fini par régler la mire sur une tête de Yahia sur corner pour égaliser (1-1, 35e), puis en début de seconde période par Rodelin, toujours de la tête, à la réception d'une longue ouverture de Jordan Leborgne (2-1, 54e), pour prendre le plus petit des avantages, mais un avantage bien suffisant après la décevante défaite à Ajaccio (0-1) la semaine dernière.

Après la trêve internationale, Caen se rendra chez le troisième pensionnaire de la zone rouge, Toulouse, avec toujours en ligne de mire l'objectif de faire au moins aussi bien que leur meilleure saison dans l'élite, 5e en 1991/1992.

durée de la vidéo: 03 min 09
Mohamed Bradja (co-entraîneur de l'ESTAC) ©France 3

 

Mohamed Bradja (entraîneur de Troyes)
"Il y a eu un sursaut d'orgueil, ça s'est vu dans le contenu. Il y a eu beaucoup de combativité, de solidarité, je crois qu'on peut relever ça sur ce match, même si sur le plan comptable, on a une fois de plus perdu, malheureusement. Aujourd'hui on a pas les gages pour attaquer à tout va, donc on avait mis en place une stratégie assez défensive, bien en place, assez en bloc. On pensait que Caen aurait du mal à faire le jeu et on a marqué sur coup de pied arrêté. On a modifié ça au fil du match. On a joué un peu plus haut après, il y a eu plus d'animation. On peut regretter le déchet technique et ces fautes directes, peut-être dues aussi à ce manque de confiance qui nous accompagne depuis un moment. Il est clair qu'après le revers du week-end dernier, même si c'était le PSG, on avait pas le droit de faillir comme on a pu (le faire), il ne fallait pas se montrer résigné et repartir de l'avant".