Uniforme à l'école : Troyes a toujours cet objectif et n'a pas attendu le ministre de l'Éducation Nationale pour le faire savoir

En 2024, les écoles de cinq écoles primaires de Troyes (Aube) devraient porter une "tenue scolaire commune", plus communément appelé uniforme. Un projet de longue date pour la municipalité, qui n'a pas attendu l'annonce de Gabriel Attal, sur l'expérimentation de la tenue.

Jeudi 24 août 2023, Gabriel Attal, récemment nommé ministre de l'Éducation et de la jeunesse, a annoncé l'expérimentation de l'uniforme dans plusieurs communes. "Ça fait des années qu’on en parle. Tout le monde a un avis sur le sujet. Mais il ne s’est rien passé. Moi, je veux faire progresser le débat : ça passe par l’expérimenter vraiment", a déclaré le ministre à nos confrères du Monde (article payant). Ils ajoutent que le maire de Béziers (Hérault), Robert Ménard, aurait déjà proposé sa commune pour ladite expérimentation. Mais à Troyes, l'idée a germé dans les esprits de la municipalité il y a déjà quelques années.

François Baroin, l’actuel maire de Troyes (LR) alors député, avait fait la proposition d’un retour à l’uniforme en 2003 au premier ministre de l’époque Jean-Pierre Raffarin.

Une grande consultation en 2019

En 2020, la ville a voulu expérimenter la "tenue scolaire commune" dans trois écoles primaires qui se sont portées volontaires : Jean Macé, Jacques-Yves Cousteau et Denis Diderot. "À ce jour, elles sont maintenant cinq à vouloir tenter cette expérimentation sur deux ans", indique Stéphanie Lochard-Fraenkel, adjointe au Maire, chargée de l’Éducation, de l’Enfance et de la Jeunesse, contactée ce vendredi 25 août 2023.

En juin 2019, une grande consultation de tous les parents d'élèves a été lancée par la municipalité. 68% des 3.600 parents interrogés s'étaient prononcés en faveur de la mise en place de cette tenue. Avec la crise sanitaire, le projet a été suspendu, mais pas arrêté.

Les premiers uniformes portés à la rentrée 2024

À la rentrée de septembre 2024, les élèves des écoles primaires volontaires seront équipés d’un trousseau composé de trois t-shirts à manches courtes, trois t-shirts à manches longues, un gilet à manches longues et un gilet à manches courtes. Tous seront de la même couleur et fabriqué par une entreprise de textile locale. L'idée étant d’être le plus neutre possible. En bas, les enfants pouvaient porter ce qu’ils voulaient. "Parents et enfants élaboreront ensuite un écusson", précise Stéphanie Lochard-Fraenkel.

"La ville est déjà bien engagée sur le projet. C'est une mesure qui a déjà fait ses preuves dans les Outre-Mer ou dans les pays anglophones", souligne cette dernière.

Réduire les inégalités scolaires

L'uniforme pourrait réduire les inégalités scolaires entre élèves. "À l'école, il y a toujours une compétition entre élèves sur les tenues portées", concède l'adjointe. Elle ajoute : "Ça va développer une fraternité et favoriser une ambiance générale d'équipe".

La Ville va prendre en charge le projet. "On n'a jamais compté sur l'État, mais s'il nous aide, tant mieux. Le projet, ce sera avec ou sans lui", détaille l'élue. Lors d'une rencontre avec le monde de l'éducation, en janvier dernier, le maire de Troyes avait déclaré être pour l'uniforme, mais contre son obligation.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité