Baignade à Strasbourg : pourquoi sauter dans l'Ill est une très mauvaise idée

Les recherches n'ont pour l'instant pas permis de retrouver l'adolescent de 17 ans qui a sauté dans l'Ill jeudi 17 juin à Strasbourg. A Sélestat, un garçon de 14 ans s'est noyé mardi 15 juin dans cette même rivière. Sauter d'un pont est très dangereux, et voici pourquoi.

Le calme apparent de la rivière cache des courants potentiellement dangereux.
Le calme apparent de la rivière cache des courants potentiellement dangereux. © David Meneu - France Télévisions

Ce samedi 19 juin, les recherches n'ont toujours pas permis de retrouver l'adolescent de 17 ans porté disparu dans la nuit de jeudi à vendredi à Strasbourg. Ce soir-là, le jeune homme aurait sauté de la passerelle Ducrot alors qu'il fêtait la fin de l'épreuve de philosophie du baccalauréat. Rapidement en difficulté, il aurait disparu sous les yeux de ses camarades. Les pompiers du Bas-Rhin ont immédiatement engagé d'importants moyens pour lui porter secours, mais pas de trace de l'adolescent pour l'instant.

Ce samedi matin, la brigade fluviale de gendarmerie a été engagée pour faire des recherches sur les berges de l'Ill. La protection civile va également être mise à contribution dans la journée. Les recherches subaquatiques n'ont rien donné, et elles reprendront dès que la force du courant se sera atténuée.

La gendarmerie fluviale a été mobilisée pour poursuivre les recherches.
La gendarmerie fluviale a été mobilisée pour poursuivre les recherches. © David Meneu - France Télévisions

Vendredi, plus de 250 personnes ont défilé à Sélestat pour rendre hommage au garçon de 14 ans qui s'est noyé dans l'Ill mercredi 16 juin. Il a lui aussi sauté dans la rivière, dans un secteur interdit à la baignade. Ces deux événements ont conduit Voies navigables de France à rappeler les règles de sécurité concernant la baignade.

"Les canaux et les rivières françaises ne sont pas faits pour la baignade hors espaces aménagés" explique VNF. Un rappel simple dans un contexte où la tentation de se jeter à l'eau est grande : la chaleur a été suffocante ces derniers jours dans la capitale alsacienne, même en soirée. La fin de l'année scolaire approche et les mois de confinement donnent des envies d'insouciance et de liberté. 

Même criblé de tags, le panneau d'interdiction de la baignade est visible près de la passerelle Ducrot à Strasbourg.
Même criblé de tags, le panneau d'interdiction de la baignade est visible près de la passerelle Ducrot à Strasbourg. © David Meneu - France Télévisions

Voies navigables de France cite une étude selon laquelle 20% des noyades accidentelles ont lieu chaque année dans des cours d'eau. L'établissement lance une grande campagne de sensibilisation sur le sujet, avec le soutien du Ministère des Sports, avec le hashtag #Coulepastonété.

Dangers mortels

Sauter d'un pont représente un risque maximum d'une chute mortelle. D'abord parce que l'eau trouble peut cacher des ouvrages divers : blocs de béton, pieux métalliques, amoncellement de roches... Ensuite, parce que la profondeur est souvent insuffisante pour permettre un plongeon en sécurité. Les candidats à la baignade ignorent aussi que les courants peuvent être violents. Ils ne sont pas visibles en surface, ce qui rend le sauvetage d'un baigneur en difficulté très difficile voire impossible. Ces voies d'eau sont utilisées pour la navigation, le baigneur peut se faire heurter par un bateau. Enfin, le danger est encore plus grand à proximité des écluses et des barrages en raison des tourbillons, et du risque d'aspiration.

En juillet 2020, Voies navigables de France lançait déjà une campagne de sensibilisation sur le sujet. Les piscines de l'Eurométropole de Strasbourg sont désormais accessibles. Pour profiter des berges et du domaine fluvial, VNF a mis a jour sur son site les lieux de baignade autorisés

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers sécurité société