Affaire Sophie Le Tan : ce que l'on sait de la seconde perquisition chez Jean-Marc Reiser le 26 juin

Jean-Marc Reiser à la sortie du tribunal, jeudi 28 février. / © Eric Kleinhoffer. France 3 Alsace
Jean-Marc Reiser à la sortie du tribunal, jeudi 28 février. / © Eric Kleinhoffer. France 3 Alsace

Un outil dans la cave, de la "matière brute" dans la salle de bain, des guides de voyages dans le salon : on en sait un peu plus sur les objets saisis et les conditions de la seconde perquisition le 26 juin chez Jean-Marc Reiser, le principal suspect dans la disparition de Sophie Le Tan.

Par G.F. et A.R.

Alors que la famille de Sophie Le Tan était reçue ce mercredi 3 juillet par la juge d'instruction Eliette Roux qui a tenu à rassurer la famille sur la poursuite de l'enquête, on en sait un peu plus sur les conditions de la seconde perquisition menée chez le principal suspect Jean-Marc Reiser le 26 juin 2019.

Cette seconde perquisition - la première avait eu lieu en septembre 2018 - sur commission rogatoire de la juge a eu lieu le 26 juin entre 9h15 et 14 heures. Elle a été menée par des policiers de la BRI, de la PJ et de l'identité judiciaire en présence de Jean-Marc Reiser dans son ancien appartement situé au sixième et dernier étage au 1 rue Perle, à Schiltigheim (Bas-Rhin), dans la banlieue de Strasbourg.
 

Guides de voyage

Le principal et unique suspect dans cette affaire a été extrait de sa cellule de la prison de l'Elsau. Jean-Marc Reiser s'est montré calme, plutôt coopératif, faisant des "déclarations spontanées" selon une source proche de l'enquête, le plus souvent pour contester l'intérêt de telle ou telle saisie, en conservant sa ligne de défense selon laquelle il n'est pas responsable de la disparition de Sophie Le Tan.

Les policiers ont inspecté le séjour, la cuisine, la salle de bain et la cave. Une dizaine d'objets et d'effets personnels ont été saisis, des éléments qui devraient affiner les intentions et le profil de Jean-Marc Reiser, comme des guides de voyages (des "Guides du routard") pour des voyages passés et "à venir". Peut-être dans le but de préparer sa fuite. Son matelas a aussi été passé au peigne fin. De même que la salle de bain dans laquelle les enquêteurs ont retrouvé "de la matière brute" selon la même source. On ignore ce dont il s'agit précisément.
 

Plusieurs objets ont été saisis dans la cave également, dont "un outil". Le 28 mars, à l'issue de la seconde journée d'audition de Jean-Marc Reiser, on avait appris l'existence d'une scie trouvée dans cette même cave sur le manche de laquelle du sang de Sophie Le Tan avait été découvert.

Une nouvelle audition de Jean-Marc Reiser devrait avoir lieu sans que l'on en connaisse la date. Plusieurs rapports psy et analyses scientifiques sont encore attendus pour clore l'enquête. "Je pense qu'à l'horizon de l'automne 2020, cette procédure doit être terminée pour qu'il y ait un procès public [probablement en 2021, ndlr], pour que le temps du deuil puisse enfin commencer", a réagi Gérard Welzer à l'issue de la rencontre entre la famille Le Tan et la juge d'instruction ce mercredi 3 juillet.
 
La famille de Sophie Le Tan, son père et sa mère autour de l'avocat de la famille, Gérard Welzer. / © Grégory Fraize. Franec 3 Alsace
La famille de Sophie Le Tan, son père et sa mère autour de l'avocat de la famille, Gérard Welzer. / © Grégory Fraize. Franec 3 Alsace

Unique suspect dans cette affaire, Jean-Marc Reiser, 59 ans, a été interpellé le 15 septembre et mis en examen le 17 septembre pour assassinat, enlèvement et séquestration. Incarcéré à la prison de l'Elsau, à Strasbourg, il continue de nier son implication dans la disparition de Sophie Le Tan, introuvable depuis le 7 septembre 2018.

Sur le même sujet

Quentin Bigot

Les + Lus