• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Disparition de Sophie Le Tan: le suspect mis en examen pour assassinat après la découverte de traces de sang

La conférence de presse donnée ce mardi avec la procureure de la République Yolande Renzi et Christophe Allain, le directeur régional de la police judiciaire du Grand Est. / © Yves Ledig. France 3 Alsace
La conférence de presse donnée ce mardi avec la procureure de la République Yolande Renzi et Christophe Allain, le directeur régional de la police judiciaire du Grand Est. / © Yves Ledig. France 3 Alsace

Des traces de sang appartenant à la victime ont été retrouvées dans l'appartement du principal suspect à Schiltigheim (Bas-Rhin). Jean-Marc Reiser a été mis en examen pour homicide volontaire avec préméditation, enlèvement et séquestration. Sophie Le Tan, 20 ans, n'a toujours pas été retrouvée. 

Par AR

On en sait davantage sur l'enquête qui a mené à l'arrestation du principal suspect dans l'affaire Sophie Le Tan, cette jeune Strasbourgeoise de 20 ans disparue depuis le 7 septembre. Le principal suspect, interpellé le 15 septembre dans sa voiture a été mis en examen pour "assassinat, c'est-à-dire homicide volontaire avec préméditation, enlèvement et séquestration", selon les termes de la procureure de la République de Strasbourg, lors d'une conférence de presse donnée ce mardi. La procureure a confirmé le nom du suspect: Jean-Marc Reiser, 58 ans, en rappelant ses antécédents judiciaires. Ce n'est pas tant son casier judiciaire qui a alerté les enquêteurs, mais le "profil qui s'est dégagé de son passé judiciaire"
 

"La perquisition a mis en évidence l’existence de traces de sang" dans l'appartement de Jean-Marc Reiser à Schiltigheim. "Malgré manifestement un nettoyage en profondeur et très récent." L’inspecteur a demandé au laboratoire d’analyser des prélèvements, ce qui a confirmé en milieu de journée de lundi que l’ADN était effectivement attribué à Sophie Le Tan. Pour autant, la jeune étudiante strasbourgeoise n'a toujours pas été retrouvée par les enquêteurs. "Malgré les traces de sang, je veux encore y croire, explique la procureure, mais chaque jour et heure qui passe pose encore plus de problèmes."
 
Jean-Marc Reiser serait le principal suspect ans l'affaire Sophie Le Tan, d'après une source proche de l'enquête. / © Montage photographique tiré de la page Viadéo du suspect
Jean-Marc Reiser serait le principal suspect ans l'affaire Sophie Le Tan, d'après une source proche de l'enquête. / © Montage photographique tiré de la page Viadéo du suspect

Pendant les interrogatoires, Jean-Marc Reiser n’a répondu à rien qui soit lié aux faits. Juste sur sa personnalité. "Il a fait le choix de se taire."  Les enquêteurs ont été aidés dans leur enquête par le témoignage de deux jeunes filles - accompagnées - qui ne connaissaient pas Sophie qui ont témoigné avoir eu un rendez-vous pour louer un appartement dans la même zone que Sophie Le Tan. Sans rencontrer Jean-Marc Rieser qui ne s'est pas montré. "Pour ne pas se faire remarquer, il restait très flou sur la nature de l’appartement, sa localisation. Son seul but était de les attirer dans son territoire de chasse"; relate Christophe Allain, le directeur régional de la police judiciaire du Grand Est.


Revoir la conférence de presse.


 

Sur le même sujet

Interview de Grégoire scout d'Europe. Bréménil

Les + Lus