Une marche blanche en hommage à Madeline, 14 ans, morte d'un arrêt cardiaque en marge de l'attaque au couteau de Souffelweyersheim

Une marche blanche en hommage à Madeline, la jeune fille de 14 ans morte d'un arrêt cardiaque en marge d'une agression au couteau le 18 avril, a réuni ce jeudi 2 mai près de 200 personnes entre Souffelweyersheim et Reichstett (Bas-Rhin).

Des visages graves et solennels, devant. Et, quelque part au milieu de la foule, des enfants s'amusant discrètement au milieu des adultes si sérieux. C'est un peu le symbole de cette marche, que les proches de Madeline ont souhaité le plus simple et le plus sobre possible, sans photo de la jeune fille ou sans pancarte politique.

Hormis ces quelques règles, chacun est venu comme il ou elle le souhaitait, afin de rendre hommage à cette jeune fille morte d'un arrêt cardiaque le 18 avril dans le sillage d'une attaque au couteau qui avait sidéré Souffelweyersheim et l'Alsace tout entière. 

Quelque 200 personnes sont parties du collège des Sept Arpents, où était scolarisée l'adolescente de 14 ans. La foule a ensuite parcouru plusieurs kilomètres pour rejoindre le club de tennis de Reichstett, où Madeline s'entraînait. 

Madeline était "investie" dans la vie du village

Le club était un peu la deuxième maison de la jeune fille, qui avait un très bon niveau et faisait partie de l'équipe "pré-compétition". "C'est une gamine qui était chez nous tout le temps, et on l'a perdue, confie, ému, Fabien Rempp, responsable pédagogique du club de tennis de Reichstett. C'était une vraie adolescente, souriante à ses moments, râleuse parfois, mais toujours respectueuse et polie. Les gamins étaient en pleurs pendant une semaine après sa mort. Sa mamie venait toujours la déposer, et je me dis que quand on est une grand-mère, ce n'est pas possible d'enterrer sa petite-fille.

Madeline faisait également partie d'une chorale, dont les membres sont d'ailleurs venus chanter à la marche pour lui rendre hommage. "Madeline était une jeune très investie dans la vie du village, alors on a été blessés dans notre chair la plus profonde quand elle est morte", dit le maire de Reichstett, Georges Schuler, qui affirme par ailleurs que sa présence à la marche était "indispensable" afin de montrer "le soutien de l'ensemble du village à cette famille meurtrie". La famille de Madeline n'a de son côté pas souhaité faire de déclaration, mais a tenu à remercier les personnes présentes.

L'homme suspecté d'avoir agressé au couteau les deux fillettes a été mis en examen et placé en détention provisoire. Les parents de Madeline avaient porté plainte pour homicide involontaire. L'enquête "pour savoir dans quelles conditions cet arrêt cardiaque s'est produit" a été confiée à la section de recherches de la gendarmerie de Strasbourg. Une autopsie ainsi que des examens plus poussés ont été ordonnés. 

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité