• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Une centrale géothermique profonde inaugurée en Alsace

© Cécile Poure
© Cécile Poure

La ministre de l'Environnement et de l'Energie Ségolène Royal a inauguré une centrale de géothermie profonde mardi à Rittershoffen. Un projet présenté comme une première mondiale qui alimentera en vapeur une usine du groupe agroalimentaire Roquette.

Par PhD

Cette centrale sera chargée de puiser de l'eau chaude à 165 degrés à 2.600 mètres de profondeur, pour alimenter en vapeur une usine situé à 1,5 km, celle du groupe familial Roquette spécialisé dans la valorisation de matières premières végétales, à Beinheim. Couplée à une chaudière à bois qui équipe déjà le site, l'installation géothermique de Rittershoffen portera à 75% la part des énergies renouvelables dans la consommation énergétique du site industriel de Roquette, l'un des cinq leaders mondiaux de la transformation d'amidon.
Une centrale géothermique profonde inaugurée en Alsace
La ministre de l'Environnement et de l'Energie Ségolène Royal a inauguré une centrale de géothermie profonde mardi à Rittershoffen. Un projet présenté comme une première mondiale qui alimentera en vapeur une usine du groupe agroalimentaire Roquette. - Cécile Poure et Guillaume Bertrand
Réalisée par le groupe ES (Electricité de Strasbourg), filiale d'EDF, l'installation dégage une puissance de 24 mégawatts, de quoi produire l'énergie qui chaufferait 27.000 logements. Le projet a représenté un investissement de 55 millions d'euros. Il consiste à puiser l'eau qui est piégée dans les failles caractéristiques du sous-sol de la vallée rhénane. Le forage descend à une profondeur de 2.600 mètres, de façon à capter la ressource à sa température requise de 165 degrés. L'eau remontée à la surface repart dans la terre par un autre puits. Auparavant, elle passe par un échangeur de chaleur dans la centrale. Celui-ci prélève les calories pour chauffer de l'eau qui circule par une canalisation enterrée jusqu'à Roquette. Parvenue dans l'usine à 160 degrés, elle fait fonctionner les installations de production via un générateur de vapeur. En sortie, elle effectue le chemin inverse, jusqu'au puits de réinjection de Rittershoffen.

Selon Jean-Bernard Lévy, PDG d'EDF, "le projet de Rittershoffen nous amène à renforcer notre engagement dans toutes les énergies renouvelables", hydraulique, solaire, éolienne. Selon lui, "la technologie est maintenant maîtrisée et respectueuse de l'environnement, sans fracturation" du sous-sol. Le groupe EDF a déjà d'autres projets en Alsace visant à "répliquer le projet de Rittershoffen, à Wissembourg à quelque kilomètres d'ici, et Illkirch" près de Strasbourg, a précisé M. Lévy.



Sur le même sujet

La sortie du Fioul en question

Les + Lus