Cet article date de plus de 4 ans

Kilstett : nouvel an tibétain

Si les Alsaciens fêtent le carnaval, les Tibétains, eux, fêtent leur Nouvel An. On l'appelle le "Losar". Durant une journée, l'association Solhimal (solidarité Himalaya)  proposait, à Kilstett, une plongée dans les traditions des peuples de l'Himalaya. Avec au programme : yoga, médecine et cuisine. 
On s'étire, on respire... et on salue la nouvelle année, le Losar.
Nous sommes en 2144, d'après le calendrier tibétain. Le bon moment pour se mettre au yoga.

C'est ce qu'ont dû penser les quatre étudiantes à l'origine de cette fête. Avec une association d'aide aux réfugiés tibétains, elles ont amené un bout d'Himalaya en Alsace. Pour financer la reconstruction d'une école au Népal.

Au programme de cette journée : yoga, médecine douce et cuisine.
Comme les momo, les fameux raviolis farcis.
Autant de traditions que la soixantaine de Tibétains présents en Alsace aime à partager.
Avec l'association Solhimal, qui parraine des enfants, construit des écoles sur place depuis presque trente ans. Et traîne ses papilles sur les hauts plateaux de l'Himalaya.

Voilà pour l'appétit. Et pour ouvrir... les chakras, la recette tibétaine, c'est un concert de bols chantants.
Bonne année !

durée de la vidéo: 01 min 53
Nouvel an tibétain ©France 3 Alsace



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
recettes de fêtes gastronomie cuisine sorties et loisirs religion société