Cet article date de plus de 3 ans

Pierre-Hugues Herbert reçu à l’hôtel de Ville: "J’ai toujours été très fier d’être strasbourgeois"

La mairie de Strasbourg avait vu les choses en grand pour décerner la médaille d’honneur de la ville à Pierre-Hugues Herbert, vainqueur de la coupe Davis 2017. La décoration lui a été remise par le maire Roland Ries à l’occasion d’une cérémonie d’honneur à l’hôtel de ville, ce vendredi 27 avril. 
Pierre-Hugues Herbert pose devant le Saladier d’argent avec sa famille et sa médaille.
Pierre-Hugues Herbert pose devant le Saladier d’argent avec sa famille et sa médaille. © Vincent Ballester, France 3 Alsace
Pierre-Hugues Herbert, vainqueur de la Coupe Davis 2017 mais aussi et surtout pur-produit du terroir alsacien, a été cérémonieusement accueilli ce vendredi 27 avril dans le Grand salon de l’hôtel de ville de Strasbourg. La même salle où s’est assis Winston Churchill en 1949 (il venait d’être nommé citoyen d’honneur de la ville) et où le Dalaï-lama a prononcé un discours en 2016. Le maire Roland Ries lui a décerné la médaille d’honneur de la ville, une distinction qu’avaient déjà reçu le militant saoudien des droits humains Raif Badawi… mais aussi M. Pokora.

Les jeunes adhérents de la ligue de tennis ont pu profiter de la présence du champion de tennis.
Les jeunes adhérents de la ligue de tennis ont pu profiter de la présence du champion de tennis. © Vincent Ballester, France 3 Alsace

Les enfants sont ravis

Le matin, il se trouvait à la ligue d’Alsace de tennis, à Hautepierre, pour taper la balle avec de jeunes adhérents du club. Une fois la séance achevée, de multiples balles de tennis dédicacées, et tous les enfants ravis, celui qu’on surnomme parfois P2H a enfilé sa plus belle tenue pour être reçu sous les ors de la république.

Monsieur le maire – par ailleurs joueur de tennis dans son temps libre – s’est même autorisé une plaisanterie en introduction de son discours. Dans celle-ci, il a précisé qu’il n’était venu accueillir Pierre-Hugues Herbert que parce que son partenaire de jeu habituel – qui s’appelle d’ailleurs Roland lui aussi – n’était pas disponible pour son habituelle partie du vendredi matin au tennis-club de Strasbourg…

Détail du splendide Saladier d’argent, trophée de la Coupe Davis.
Détail du splendide Saladier d’argent, trophée de la Coupe Davis. © Vincent Ballester, France 3 Alsace

Une signature dans le livre d’or

Après Roland Ries, c’est Lionel Ollinger, président de la ligue Grand-Est de tennis, qui a pris la parole. Pierre-Hugues Herbert a ensuite officiellement reçu la médaille des mains du maire… et l’a faite tomber – quelqu’un dans l’assistance semblait plus inquiet pour le parquet centenaire que pour la médaille. Le champion de tennis (on parle toujours de Pierre-Hugues Herbert, même si on ne doute nullement de l’excellent niveau de monsieur le maire) a ensuite été invité à laisser sa trace dans le livre d’or… à deux pages de celle d’Emmanuel Macron.

Tout ceci s’est fait à quelques mètres du Saladier d’argent, un énorme trophée en argent massif de 250 kilogrammes et de 100 ans d’âge. Il y a encore de la place pour graver les résultats de 22 Coupes Davis dessus. Deux convoyeurs de fond l’encadraient, faisant respecter la règle "Pas touche !" à la lettre – même pour Pierre-Hugues Herbert. Ils étaient également chargés de bichonner l’objet : une tâche presque aussi physique qu’assurer la sécurité de l’objet, car l’argent a tendance à ternir très rapidement

Le souvenir de P2H dans le livre d’or de l’hôtel de ville.
Le souvenir de P2H dans le livre d’or de l’hôtel de ville. © Vincent Ballester, France 3 Alsace

L’hommage à une région

Cela a ensuite été au tour du sportif alsacien de l’année 2017 de prendre la parole. Assez ému, il a tenu à remercier nombre de personnes qui lui ont permis d’arriver là où il est aujourd’hui. Il a également tenu à célébrer à sa région d’origine : "Je suis un fier Alsacien, né à Schiltigheim, passé par le club de Strasbourg, ayant habité Oberhausbergen et bénéficié d’une éducation franco-allemande : mes racines sont ici."

Et d’en profiter pour rendre hommage à… sa petite amie, présente dans la salle. Désolé donc, les filles (ou les garçons…) : il n’est pas célibataire !

Retrouvez notre direct sur ce sujet.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tennis sport hommage société