Portrait. Viticulteur le jour, DJ la nuit : la double vie bien rythmée de Jean-Luc Schaffner

Publié le
Écrit par Noémie Gaschy .

Rund Um. Son nom de scène : DJ Jean Wine. Wine, comme le vin, son autre passion. Jean-Luc Schaffner vit au rythme de deux mondes très différents. Un compromis nécessaire à l'équilibre de ce viticulteur passionné de musique.

Il est aussi à l'aise dans ses vignes que derrière sa table de mixage. Jean-Luc Schaffner cumule les talents et le revendique, sa double casquette le nourrit. 

Pas question de quitter le domaine viticole familial qu'il a repris avec sa sœur Myriam, à Steinseltz, dans le nord de l'Alsace. Il tient à faire vivre l'héritage de son père et son grand-père, et à transmettre les valeurs de la terre à ses enfants. "J'aime manger du raisin, j'aime boire du vin, c'est logique que je continue", sourit-il. Mais à 40 ans, il pourrait vivre de la musique. 

Depuis quelques mois, il est ultra-sollicité. En France, en Suisse, en Allemagne, on se l'arrache. Sa rencontre avec David Hoffmann, le responsable de la programmation des DJ du casino de Baden-Baden, a tout changé. Jean-Luc Schaffner, 40 ans aujourd'hui, a tapé dans l'œil et les oreilles de l'Allemand alors qu'il mixait à Wissembourg, en 2019. Depuis, il est devenu l'un des DJ du prestigieux établissement.

Il mixe dans des établissements haut de gamme

"C'est beaucoup de plaisir d'être là", savoure "DJ Jean Wine", en plein travail. Car ce qu'il vise, c'est précisément ce genre d'ambiance, plutôt haut de gamme. Comme lorsqu'il intervient pour des événements privés organisés par de grands groupes automobiles allemands. Un virage à 360 degrés par rapport à son quotidien dans les vignes. Mais pas d'inquiétude, le paternel veille à le rappeler à ses origines. 

"Le plus important, c’est qu’il n’oublie pas d’où il vient, de la terre, insiste Henri Schaffner, tout en racontant que deux de ses filles (des sœurs de Jean-Luc) sont chanteuses à l’Opéra du Rhin. Lui pratique un autre style musical… On n’est pas contre cela, au contraire, on a un peu la musique dans le sang".

Jean-Luc est en effet piqué depuis très longtemps : "Il a toujours voulu être DJ et il l'est depuis qu’il a 13-14 ans. Cela a toujours été son rêve, c’est une belle histoire", confie sa sœur Myriam, son associée sur le domaine.

Il trouve son inspiration musicale... dans ses vignes

C'est dans la nature, en s'occupant de ses parcelles, que le viticulteur-disc jockey trouve l'inspiration. Il travaille toujours... en musique, "j'en écoute même sur le tracteur". Dès qu'un morceau lui plaît, il sort son téléphone pour l'enregistrer : "Je viens de mettre cette chanson dans ma playlist « Restaurants » sur mon compte Spotify. C’est comme ça que je fonctionne pour faire ma sélection de chansons. J’aime être dans les vignes, tout seul, j’ai le temps d’écouter de la musique, je suis sans mes enfants. Cela me fait ensuite gagner du temps en studio, je peux me concentrer sur la production de ma musique."

Là est sa grande ambition : produire de plus en plus et enchaîner les singles (il en a déjà sorti une dizaine). D'autant que depuis l'automne 2022, ses mixes sont diffusés tous les vendredis soirs à la radio, sur FG Chic Paris. Reste à trouver le temps...

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité