Bas-Rhin : face à l'afflux massif de hérissons blessés, la LPO Alsace lance un appel aux dons

La Ligue de protection des oiseaux (LPO) d'Alsace est confrontée à un afflux inédit de hérissons blessés. Près de 80 sont actuellement soignés dans son hôpital pour animaux sauvages à Rosenwiller (Bas-Rhin). L’association lance un appel aux dons pour acheter du matériel et de la nourriture.

Quelques 300 hérissons ont été soignés par la LPO Alsace entre janvier et mai 2021.
Quelques 300 hérissons ont été soignés par la LPO Alsace entre janvier et mai 2021. © Marc Solari, LPO

Chaque printemps, la Ligue de protection des oiseaux (LPO) Alsace recueille des hérissons blessés et les soigne dans son hôpital de Rosenwiller (Bas-Rhin). Cette année, les arrivées sont massives, l'association est débordée. Une cagnotte a été lancée car elle a besoin de dons pour acheter du matériel et de la nourriture. Cathy Zell, chargée de mission à la LPO Alsace, nous explique l'ampleur et les raisons du phénomène.
 

Quelle est la situation au refuge de la LPO Alsace ?

C’est un véritable tsunami, nous n’avons jamais recueilli autant de hérissons en même temps. Depuis le début du mois de mai, entre sept et douze animaux sont apportés chaque jour dans notre hôpital pour animaux sauvages à Rosenwiller, à l’ouest de Strasbourg. Ils sont actuellement 80.

Beaucoup présentent de graves blessures liés aux travaux de débroussaillage dans les jardins. Certains ont été percutés par des voitures lorsqu’ils sortent la nuit. Les hérissons sont des animaux nocturnes et puis c’est la saison du rut, les combats entre mâles peuvent être très violents. A chaque printemps, nous observons ces phénomènes. Mais cette année, c’est inédit : les arrivées sont massives, nous n’arrivons plus à faire face.
 

 

Comment expliquer cet afflux massif de hérisssons?

Nous n’avons aucune certitude mais quelques hypothèses. Avec le confinement, les gens ont peut-être passé plus de temps à s’occuper de leur jardin, à tondre. Cela détruit l’habitat des hérissons et leur occasionne souvent des blessures fatales.
 

Les hérissons sont souvent victimes de l'utilisation de tondeuses à gazon, de collisions routières, d'attaques de chiens.
Les hérissons sont souvent victimes de l'utilisation de tondeuses à gazon, de collisions routières, d'attaques de chiens. © LPO Alsace


Des analyses ont également mis au jour la présence d’une bactérie chez les hérissons. Le phénomène n’est pas nouveau, il y a toujours des maladies qui circulent dans la faune sauvage, comme chez les êtres humains. Cette bactérie cause des infections, des plaies qui ne cicatrisent pas. Des études sont toujours en cours.
 

Comment peut-on aider les hérissons ?

La première chose à faire est de changer nos habitudes. Lorsque les beaux jours arrivent, il ne faut pas chercher à "ratiboiser" son jardin : il faut être conscient qu’il est le refuge de nombreuses espèces. L’idéal est de faire ce que l’on appelle de la gestion différenciée : ne pas tout raser, laisser certaines parties du jardin au naturel. Ou encore mieux, avoir un abri pour hérisson.
 

Salle de convalescence au refuge de Rosenwiller, les hérissons se reposent dans des cages pour lapins.
Salle de convalescence au refuge de Rosenwiller, les hérissons se reposent dans des cages pour lapins. © LPO Alsace


Dans l’immédiat, nous avons un besoin urgent d’argent pour acheter du matériel très spécifique et de la nourriture. Les dons peuvent se faire directement via la plateforme HelloAsso et sont déductibles des impôts à hauteur de 66%. Nous acceptons aussi les cages pour lapins et les croquettes pour chats et chiens, sauf celles au poisson : les hérissons n’en mangent pas.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
animaux nature environnement solidarité société