Dans le cadre de la disparition de Lina, 15 ans, deux hommes et une femme ont été placés en garde à vue ce mardi 26 mars au matin. La jeune fille a disparu depuis le 23 septembre 2023.

Selon nos informations, deux hommes et une femme ont été placés en garde à vue ce mardi 26 mars au matin, dans les locaux de la section de recherches de Strasbourg, pour être entendus dans le cadre de l'affaire Lina. L'AFP, qui s'appuie sur "une source proche de l'enquête", évoque un couple convoqué chez les gendarmes et un homme interpellé en début de matinée à son domicile. Elles doivent permettre aux enquêteurs d'effectuer "des vérifications" et de "fermer des pistes", les trois personnes étant notamment auditionnées sur des incohérences d'emploi du temps le jour de la disparition de Lina.

Des informations confirmées ce mardi 26 mars par le bureau du procureur de la République de Strasbourg. Les "auditions" menées sous "la seule autorité des magistrats instructeurs" visent à "explorer toutes les pistes utiles à la manifestation de la vérité." A noter qu'il s'agit des premières gardes à vue depuis le début de cette affaire.

L'adolescente de 15 ans a disparu en fin de matinée le 23 septembre 2023 entre son domicile, à Plaine (Bas-Rhin) et la gare de Saint-Blaise-la-Roche. Une semaine après sa disparition, une information judiciaire a été ouverte pour enlèvement et séquestration.

Pendant des semaines, des recherches ont été menées par les gendarmes dans la zone. Des plongeurs ont fouillé le fond des étangs. Des habitants ont participé à des battues. Une maison de Diespach a été fouillée. En vain.

La mobilisation se poursuit

Il y a quelques jours, Fanny Groll, la maman de Lina, a tenu une conférence de presse avec son avocat Matthieu Airoldi pour dénoncer les fausses informations qui polluent l'enquête. Ils déploraient également de n'avoir pas eu accès au dossier d'instruction. Contacté, Matthieu Airoldi a confié n'avoir aucune information supplémentaire.

Si l'enquête tire en longueur, la famille et les proches ne restent pas inactifs. Une association, Les bonnes étoiles de Lina, a été créée au mois de février pour "accompagner et soutenir dans sa souffrance la famille de Lina et ses proches, les recherches de Lina, la famille, ses proches et Lina à son retour" mais aussi "informer la population utilisatrice d'Internet sur le cyberharcèlement et ses conséquences". Sa maman en assure la présidence. Un concert de soutien sera organisé à Plaine, le 20 avril. Les fonds seront entièrement reversés à l'association.

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité