Alsace : confiné, il a reconstruit le château du Haut-Koenigsbourg en Lego

Publié le Mis à jour le
Écrit par Vincent Ballester
Le bébé de Georges fait 3 mètres de long et a nécessité 20.000 Legos.
Le bébé de Georges fait 3 mètres de long et a nécessité 20.000 Legos. © Georges Ricardbacker

Georges Ricardbacker, un Adult fan of Lego (Afol) de 39 ans, a mis plusieurs mois pour reconstituer le château du Haut-Koenigsbourg avec 20.000 de ses petites briques colorées. Le confinement lui a été très utile pour mener à bien son défi, terminé le mercredi 9 décembre.

Georges Ricardbacker était connu pour avoir reproduit une gande partie des châteaux d'Alsace avec ses Lego pendant le confinement. Il a récidivé pendant celui de novembre, et a posé la dernière des 20.000 briques colorées de son Haut-Koenigsbourg le mercredi 9 décembre 2020.

Cet Adult fan of Lego (Afol) vit à Vendenheim (Bas-Rhin, voir sur la carte ci-dessous). D'ordinaire, le trentenaire tient la friperie Froc'n Roll avec sa compagne, à Strasbourg. Il a répondu aux questions de France 3 Alsace. 
 


Combien de temps il a fallu ?

"Je n'ai pas compté mes heures. J'avais commencé à la fin du premier confinement, en me disant que je ne savais pas quand j'allais finir. S'il n'y avait pas eu le reconfinement... J'ai passé tout le mois de novembre dessus. La dernière pièce posée, c'était un Rot un wiss au sommet du donjon." 
 

Pourquoi êtes-vous resté chez vous ?

"Le click and collect, ça ne nous intéresse pas. Il faut prendre le temps d'essayer l'habit, n'acheter qu'en connaissance de cause. Autant rester chez soi."
 

Côté chiffres, vous en êtes où ?

"Mon château fait la taille d'un grand canapé : 3 mètres de long, 90 centimètres de largeur et 70 de hauteur. C'est à l'échelle 1/100. J'ai estimé le nombre de pièces à 20.000. Je n'ai pas compté, mais j'en ai acheté 10.000 en plus des 10.000 que j'avais déjà, entre les deux confinements. Et je n'irai pas en acheter d'autres à la future boutique Lego des Halles."


Pourquoi ce château ?

"Pendant le premier confinement, il fallait que je m'occupe. Depuis, j'ai acquis de l'expérience... Je me suis dit, pourquoi pas le Haut-Koenigsbourg ? C'est l'un des derniers châteaux alsaciens complètement retapés. Les autres, c'était des ruines : je les faisais en deux jours. Là, il m'a fallu beaucoup plus tâtonner."
 

Que va devenir votre oeuvre ?

"Il va être détruit, comme ses prédécesseurs [on s'en souviendra via la publication Facebook ci-dessous; ndlr]. J'ai envoyé un message Facebook au Haut-Koenigsbourg, mais ils n'ont pas répondu. Contrairement au comte d'Andlau quand j'avais recréé son château. S'ils veulent l'exposer au Haut-Koenigsbourg, je peux leur prêter."
 

Quel est le prochain projet, alors ?

"Vu le troisième confinement qui nous pend au nez... Je suis pessimiste, mais au moins, on tombe de moins haut. Je prévois un château en Alsace, mais je n'en dis pas plus. Il sera plus grand, à l'échelle 1/40."
 


Georges est content d'avoir terminé. En posant la dernière pièce, il a songé à son déménagement imminent : il aurait regretté de casser et ranger son projet inachevé. Le voilà l'esprit tranquille. 
 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.