Bas-Rhin : réveillon de la Saint-Sylvestre, la préfecture va renforcer la sécurité publique pour éviter les incidents

Publié le
Écrit par Cécile Poure

La préfecture du Bas-Rhin a présenté ce lundi 28 décembre à Strasbourg le dispositif mis en place pour la nuit de la Saint-Sylvestre. Une soirée du Nouvel An sous surveillance, pour faire respecter le couvre-feu en cette période de crise sanitaire et éviter les actes d'incivilités et de violence.

Un Nouvel An sous haute surveillance : c'est ce qu'a annoncé la préfecture du Bas Rhin lors d'une conférence de presse ce lundi 27 décembre. Ce renforcement de la sécurité publique lors de la nuit de la Saint-Sylvestre s'inscrit dans un triple contexte :

  • L'explosion des violences lors de cette traditionnelle nuit (pour rappel, 113 personnes avaient été interpellées l'année dernière à cette occasion)
  • Le couvre-feu instauré par le gouvernement pour lutter contre la Covid-19 de 20h à 6h du matin.
  • L'interdiction préfectorale de vendre, d'acheter et d'utiliser des artifices jusqu'au 4 janvier ( 60 blessés et un décès lors d'un tir de mortier l'an passé dans le Bas-Rhin.)

Les moyens humains seront renforcés. Pas de chiffres officiels pour le moment. Josiane Chevalier, préfète du Bas-Rhin l'assure : "les forces nécessaires seront mises en place pour faire face. Nous espérons tout de même que les règles seront respectées d'autant que la situation sanitaire dans notre département ne s'est pas améliorée. Nous en appelons à la responsabilité individuelle et collective."

Une meilleure coordination police/pompiers

Le 31 décembre, tenant compte des leçons de l'année dernière, la coordination entre police et sapeurs-pompiers sera renforcée par la création de binômes, secteur par secteur, toute la nuit, afin d'assurer la sécurité de ces derniers lors de leurs interventions. Et d'être plus réactifs lors d'incendies provoqués. La vidéo-surveillance jouera cette année encore un grand rôle dans le dispositif mis en place. L'année dernière, les sapeurs-pompiers de Strasbourg avaient vécu un nouvel an particulièrement violent et traumatisant.

Ceci dit, tout un travail a été effectué en amont afin de sensibiliser les jeunes aux dangers des pétards mais aussi au métier de sapeur-pompier, trop souvent la cible de jets de pierre :

  • Interventions régulières en 2020 dans les collèges des pompiers sur les gestes qui sauvent. 4000 jeunes concernés.
  • Actions de prévention et de communication sur les missions d'urgence des sapeurs pompiers
  • Travail sur des actions de proximité à l'approche du 31 décembre : rencontres des sapeurs pompiers avec les jeunes de quartiers, Facebook live, enregistrement d'une émission web télé "tous à bord" avec les élèves du collège Solignac.

De son côté, la police a déjà mis en place des contrôles aux frontières concernant les artifices de tous genres désormais interdits nous l'avons dit. Depuis début décembre, 300 interventions de police ont lieu pour des tirs de mortier. Ce qui ne laisse rien augurer de bon. Sont prévus : 

  • Des unités de forces mobiles supplémentaires pour faire masse (par rapport à l’an dernier)
  • Des agents sur le terrain en uniforme ou en civil chargé des interventions
  • Des médiateurs bénévoles sur le terrain

Concernant les voitures : enlèvement des voitures ventouses, interdiction de stationner dans certaines zones avec possiblité pour les habitants de se rendre gratuitement dans des parkings relais trams. Moins il y a aura de véhicules, moins il y aura de tentations.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité