Coronavirus : avec la fermeture des centres de recyclage textile en Alsace, les bacs de tri de vêtements débordent

Si pour certains le confinement rime avec grand ménage de printemps, le Relais Est demande à ses donateurs Alsaciens d’attendre au moins jusqu'au 18 mai pour déposer leurs vêtements. Tandis que ses équipes sont confinées, le centre de tri fait face à des dons massifs.

En Alsace, les conteneurs de tri ne peuvent plus être vidés et débordent de vêtements avec le confinement.
En Alsace, les conteneurs de tri ne peuvent plus être vidés et débordent de vêtements avec le confinement. © Relais Est
Avec une activité au point mort depuis le 18 mars, le Relais Est, acteur de la collecte, du tri et de la valorisation textile en Alsace, demande à ses donateurs de reporter leurs dépôts aux bornes de tri. Depuis le confinement, une hausse des dons a été constatée.
 

Déposer en friperie à partir du 18 mai

"On a communiqué sur les réseaux sociaux, on s'est dit, confinement oblige, les gens feront le tri mais ne vont pas donner tout de suite. J’imagine qu'ils déposent leurs sacs de tri quand ils vont faire les courses", déclare Céline Schwartz, chargée de communication de Relais Est. Malgré une communication accrue de la société, les dons ont continué, même en dehors des bornes de tri. Elles "débordent et le problème c’est que le linge s’abîme, se souille ou est même volé. On ne pourra pas le valoriser derrière, il faut qu’il soit bien protégé."
 
Avec seulement 50% de ses chauffeurs en activité, Relais Est appelle à l'arrêt des dons pendant le confinement.
Avec seulement 50% de ses chauffeurs en activité, Relais Est appelle à l'arrêt des dons pendant le confinement. © Relais Est

Alors que l'Alsace compte plus de 900 bornes de tri, certaines ont dû faire l'objet de collectes d'urgence ces dernières semaines. "Le message, c'est de ne pas déposer tout de suite les sacs de vêtements mais de les déposer en boutique quand elles seront ouvertes", insiste Céline Schwartz. "En attendant les consignes du gouvernement", les friperies partenaires de Relais Est se préparent à une réouverture le 11 mai, date annoncée du déconfinement. 
 

Une collecte au ralenti 

Si la collecte textile reprend progressivement, les équipes mobilisées au centre de tri de Wittenheim (Haut-Rhin) ne sont pas encore assez nombreuses pour gérer l'afflux des dons. "On reprend avec 50% de nos chauffeurs, soit une douzaine de salariés", explique Céline Schwartz. Sur les 135 salariés que compte Relais Est en Alsace, "une vingtaine travaille pour le moment." En temps normal, 6.500 tonnes de textile sont triées chaque année avec 60% de réemploi (friperies et exportation), 30% de recyclage (valorisation matière et chiffons) et 6% de valorisation énergétique.
 
A l'instar de Relais Est, la société Colthab, spécialisée dans la collecte et le tri de textile usagé à Weyersheim (Bas-Rhin) appelle également les donneurs à ne plus mettre de sacs dans les conteneurs, et ce en raison "des débordements importants sur l’ensemble de notre parc." Avec une "activité partielle", les 25 bornes de tri situées en Alsace ne peuvent pas être vidées.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus : conseils pratiques santé société solidarité