Coronavirus - Sexualité, vin, tourisme : voici cinq podcasts alsaciens à écouter pendant le confinement

Pendant le confinement, plus les jours passent et plus les activités se réduisent. Si vous en avez marre de regarder la même série ou de lire le même livre, vous pouvez toujours mettre un casque sur vos oreilles et écouter notre sélection de cinq podcasts made in Alsace. 
 

Dans son podcast Du raisin et des papilles, Mickaël Weiss rencontre des vignerons alsaciens.
Dans son podcast Du raisin et des papilles, Mickaël Weiss rencontre des vignerons alsaciens. © Mickaël Weiss

Voyager, (re)découvrir l'Alsace, parler de ses vins et de ses initiatives originales. Dans cette sélection de cinq podcasts spécial confinement, il y en a pour tous les goûts. Et promis, on ne sort pas de la région. 
 

Longue-vue

"Longue-vue, de nouveaux horizons pendant la pandémie", ainsi débute chaque émission du podcast Longue-vue animé par huit étudiants en deuxième année d'école de journalisme au CUEJ à Strasbourg. "On s’est dit que faire de la radio ça nous manquait et qu’il fallait qu’on fasse quelque chose. On ne voulait pas faire seulement de l'actu chaude mais parler de ce que le confinement pourrait avoir comme conséquences, ce qu'il a changé", explique Marie Maheux, membre du projet. Des applaudissements au revenge porn en passant par le style vestimentaire en télétravail, Longue-vue porte un oeil différent sur les changements provoqués par le confinement.
 
Le logo du podcast Longue-vue, dédié aux changements dus au confinement.
Le logo du podcast Longue-vue, dédié aux changements dus au confinement. © Marie Maheux et Jules Oriol

"Quels effets la pandémie a-t-elle sur nos vies de confinés ? Et lorsque nous pourrons sortir, qu'est-ce qui changera ?", autant de questions auxquelles les étudiants tentent de répondre chaque soir, à 19 heures, du lundi et vendredi. "Le samedi c'est un hors-série. On a décidé de ne pas beaucoup parler, on recueille des témoignages et on fait une revue de tweets", poursuit Marie Maheux. Les épisodes de Longue-vue se poursuivront sur toute la durée du confinement.
   

Radio Clito

Parler de la sexualité et du plaisir féminins sans tabou, c'est l'enjeu du podcast Radio Clito, créé par trois Strasbourgeoises en février 2020. Simple blague entre amies au départ, le podcast est devenu réalité. "On voulait libérer la parole sur la sexualité féminine et dire qu’on ne doit pas avoir honte d’en parler. Beaucoup de gens sont complexés. L'idée est de laisser une grande place aux gens qu’on va interviewer dans la rue", raconte Raphaëlle Garcia.
 
Le logo du dernier épisode du podcast Radio Clito dédié à la sexualité en confinement.
Le logo du dernier épisode du podcast Radio Clito dédié à la sexualité en confinement. © Radio Clito

Alors que chaque épisode devait démarrer par un micro-trottoir, le confinement a quelque peu changé leurs habitudes. "Il n'y a plus de micro-trottoir alors on lance un appel pour que les gens partagent leur témoignage en s'enregistrant", poursuit Raphaëlle Garcia. Après le kamasutra, Radio Clito a parler de la sexualité en confinement. Raphaëlle, Emilie et Laura posteront un épisode environ tous les deux mois. 
   

Du raisin et des papilles

Direction la route des vins d'Alsace avec ce podcast tout aussi original : Du raisin et des papilles. Mickaël Weiss et Adrien Boii partent à la rencontre des vignerons alsaciens pour découvrir leur production. Une production que le créateur et l'animateur veulent avant tout locale, biologique et naturelle. "Je vois peu de producteurs conventionnels, c'est rare, ce n'est plus ce que je bois. Le but, c'est de parler de leur histoire, le vigneron est un témoin de l'histoire. Il est aussi témoin du changement climatique avec les vendanges qui sont de plus en plus tôt", explique Mickaël Weiss.
 
Le logo du podcast dédié aux vins d'Alsace, "Du raison et des papilles".
Le logo du podcast dédié aux vins d'Alsace, "Du raison et des papilles". © Mickaël Weiss

En plus de découvrir virtuellement le vin en question, l'auditeur en apprend davantage sur le vigneron lui-même, "le personnage qui se trouve derrière est intéressant. Tout le monde parle de producteur, mais personne sait qui se trouve derrière", poursuit Mickaël Weiss. En plus des vignerons, une nouvelle série de podcasts vient tout juste d'être créée. "Hors format" a pour but de poursuivre sa démarche avec "des brasseurs, des artisans, des chocolatiers… des gens passionnés à mettre en avant", explique l'auteur. Les épisodes Du raisin et des papilles sont disponibles sur toutes les plateformes d'écoute de podcasts. 
   

Le musée Unterlinden

Depuis le 5 avril, le musée Unterlinden de Colmar (Haut-Rhin) s'est lancé dans le podcast. En plein confinement, le but est de faire découvrir les oeuvres du musée à distance. Les six premiers épisodes sont dédiés au Retable d'Issenheim, "on trouvait ça intéressant par rapport à l’actualité, avant on croyait à la pandémie et pour y répondre on a créé une œuvre d’art", explique Pantxika De Paepe, conservatrice en chef et directrice du musée, qui a décrypté l'oeuvre.
 
Le Retable d'Issenheim, exposé au musée Unterlinden à Colmar, est décrypté dans les podcasts du musée.
Le Retable d'Issenheim, exposé au musée Unterlinden à Colmar, est décrypté dans les podcasts du musée. © Musée Unterlinden

"Beaucoup de gens m'ont dit que le Retable leur manquait, je me suis dit que je pouvais partager mes émotions", poursuit la directrice. Et cette première série d'épisodes ne devrait pas être la dernière car même si la conservatrice "parle d'oeuvre qu'on n'a pas sous les yeux", les retours sont satisfaisants. L'équipe du musée réfléchit d'ailleurs à un autre format d'épisode dans lequel "les conservateurs prendront la parole" et où les visiteurs pourront parler des oeuvres qu'ils apprécient. 
   

La France baladeuse

De Mulhouse à Strasbourg en passant par le Haut-Koenigsbourg, l'épisode 3 de la saison 1 du podcast La France baladeuse permet de voyager à travers l'Alsace sans bouger de chez soi. Originaire de Montpellier, Paul Engel a lancé ses podcasts en septembre 2019. Pour lui, revenir en Alsace c'était aussi revenir à la source, là où il est né : "Quand j'ai créé mon podcast, j'ai tout de suite voulu faire un épisode sur ma région natale. En fait ce qui est assez étrange, c'est que je ne prends jamais vraiment le temps de visiter l'Alsace. Quand je rentre au pays, c'est essentiellement pour voir la famille."
 
Dessin réalisé par Boris Abel pour illustrer le podcast dédié à l'Alsace.
Dessin réalisé par Boris Abel pour illustrer le podcast dédié à l'Alsace. © Boris Abel

De ce constat est né l'envie de (re)découvrir la région en partant de ceux qui la caractérise le mieux : ses habitants, "avec de jeunes passionnés qui m'ont fait visiter des lieux que je connaissais dans mon enfance, mais que je n'avais jamais pris le temps d'explorer. Je laisse toujours le choix des visites à mes invités, ce qui m'intéresse c'est leur regard, leurs lieux favoris, leurs coups de cœur", poursuit Paul Engel. L'épisode en question est disponible sur les plateformes de podcasts et sur le blog de l'auteur, les Petits Voyageurs.


De quoi donner des idées de balades après le confinement. En attendant, il ne reste plus qu'à faire son choix et à écouter sans modération. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus : envie d'évasion santé société vins culture gastronomie podcasts
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter