Faute d'accord avec la mairie, les forains annoncent annuler l'édition 2024 de la foire Saint-Jean à Strasbourg

Après deux heures de discussions, les forains ont annoncé annuler l'édition 2024 de la foire Saint-Jean faute d'accord avec la mairie. La journée a été marquée par une forte mobilisation ce lundi 17 juin.

Pas de place pour tous les manèges aux Deux Rives et durcissement des règles... Après plusieurs réunions avec la municipalité sans parvenir à un accord, les forains ont organisé des opérations escargots et plusieurs blocages, ce lundi 17 juin, dans Strasbourg et ses environs.

Après une journée d'action et faute d'accord avec la mairie, ils ont finalement annoncé en fin d'après-midi l'annulation de l'édition 2024 de la foire Saint-Jean. "On est abattus. On va bouger (du secteur du centre administratif qu'ils occupaient ndlr), on va tous aux Deux-Rives pour en discuter, indique Jeremy Delannoy, qui participe à la foire Saint-Jean depuis six ans. Nous ne refusons pas de faire la foire, on ne peut simplement pas s'y metttre. Trop de choses étaient proposées mais pas de vraies solutions et on ne pouvait pas laisser autant de monde sur le carreau. On est désolés pour les Strasbourgeois et on ne va plus faire de blocages, on n'est pas là pour les embêter. On l'a d'ailleurs fait aujourd'hui parce qu'on ne voulait pas bloquer les jeunes qui passent le bac demain."

Le conflit couvait depuis un moment, après la décision de la municipalité de proposer aux forains un emplacement au Jardin des Deux-Rives, mais qui ne serait pas suffisamment vaste pour accueillir tous les exposants.

"Foire Saint Jean aux oubliettes, pas d'avenir pour la foire", "600 ans d'existence, la mairie tue notre patrimoine", pouvait-on lire sur les camions. "Je ne comprends pas de quel droit ils se permettent de nous supprimer du travail", s'insurge Harry, présent depuis 40 ans à la foire de Strasbourg.

"On est 180 forains mais seuls 108 à 115 pourraient exposer, dénonce-t-il. C'était un point non négociable dans les négociations, explique Ben Mourdi Sassi, forain historique de Strasbourg. Cela fait des années qu’on travaille ensemble, moi je fais partie des plus anciens mais il n'y a pas de raison que ce soient les derniers arrivés qui sautent."

Devant le centre administratif, l'humeur reste fraternelle et solidaire, même si la nouvelle est dure à encaisser. "Cela fait un mois de travail en moins, donc pas de rentrées d'argent. "Cela ne m'arrange pas, j'ai deux employés à charge, mais on n'a pas le choix : je ne vais pas monter mon manège en laissant la moitié des copains derrières", témoigne Dorian, forain depuis six ans à Strabsourg.

Une journée d'action

La journée a débuté par des opérations escargots organisées sur l'autoroute A4 au nord de Strasbourg. En fin de matinée, la sortie d'autoroute Wacken a été fermée par les forces de l'ordre. Les camions ont cependant réussi à quitter l'autoroute jusqu'au Conseil de l'Europe et ont rejoint la mairie de Strasbourg avant 13h. "Une cinquantaine de camions sont mobilisés, le but c'est que l'on soit entendu et reçus pour discuter intelligemment, explique un des représentants du mouvement. Et si ça ne se fait pas aujourd'hui, on continuera tout le reste du mois."

Peu après 14h, ils ont positionné leurs camions sur les voies du tram, obligeant la circulation à s'interrompre et les passagers à descendre avant d'être reçus en préfecture à 15h30. Mais aucun accord n'a pu être trouvé. "Personne ne fera la foire si tout le monde n'a pas un emplacement, déclare Harry, forain depuis presque 40 ans à Strasbourg. Moi j'ai envoyé tous mes documents en temps et en heure et on m'a refusé l'emplacement, ce n'est pas normal."

"Dans ces conditions-là, c'est impossible"

Le site du Wacken a un temps accueilli la foire les années précédentes avant que des constructions dans le secteur ne sonnent la fin de cette occupation. Un autre emplacement, à Hautepierre, avait au préalable été refusé par les forains. Un site provisoire avant une installation définitive Plaine des Bouchers.

"On veut juste travailler, on est désolé pour les riverains qu'on dérange mais on n'a pas le choix, témoigne Ben Mourdi Sassi. Dans ces conditions-là, c'est impossible pour nous d'ouvrir la foire dans 10 jours. Là on se bat surtout pour l'année prochaine pour avoir quelque chose de concret", explique-t-il.

S'ils avaient été 150 à demander un emplacement, nous aurions dimensionné le terrain en fonction de ce nombre-là

Pierre Ozenne

Adjoint à la mairie en charge des foires

Du côté de la municipalité, le terrain pour accueillir la Foire n'a pas vocation à changer. Réfutant le chiffre de 180 forains à la foire Saint-Jean, l'adjoint Pierre Ozenne avance un nombre de "106 forains qui ont candidaté et confirmé leur venue à Strasbourg : nous avons aménagé les chemins de foire en fonction de ce nombre-là.

L'année dernière, l'évènement rassemblait 150 forains sur le site du Wacken. "S'ils avaient été 150 à demander un emplacement, nous aurions dimensionné le terrain au Jardin des Deux Rives en fonction de ce nombre-là", explique-t-il. Les forains qui ont vu leur emplacement validé peuvent d'ailleurs s'y installer dès ce lundi 17 juin.

"À 8h30, une réunion était prévue avec les représentants des forains concernant l'organisation de la foire, personne ne s'est présenté, ajoute l'adjoint. La porte et le dialogue restent toujours ouverts, mais on ne peut pas aménager en fonction des candidatures de dernière minute."

Proposant une foire sur plusieurs sites, la mairie n'a pas séduit. "Ce n'est pas envisageable pour nous. On espère que l'année prochaine on pourra tous être à la plaine des bouchers", souhaite un des représentants des négociations. La Foire Saint-Jean devait se tenir du 26 juin au 14 juillet 2024. Les forins pourront toutefois rester sur le Jardin des Deux Rives, en attendant de repartir pour la foire de Mulhouse le 15 juillet.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité