• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

GCO de Strasbourg: l'État donne son feu vert pour le début des travaux

© Document remis
© Document remis

La préfecture du Bas-Rhin a donné son accord, jeudi 30 août, pour commencer les travaux du projet de grand contournement ouest de Strasbourg (GCO). Le projet verra le jour d'ici 2020 malgré plusieurs avis négatifs et la protestation de militants écologistes.

Par Valentin Pasquier, avec AFP

Le projet contesté du grand contournement ouest de Strasbourg (GCO) vient de franchir une nouvelle étape. La préfecture du Bas-Rhin a signé, dans la soirée du jeudi 30 août, deux arrêtés sanctionnant le début des travaux de cet équipement autoroutier. Les actes officiels, qui devraient être publié dans la journée ce vendredi 31 août, prendront effet dès le 1er septembre.
 

L'avis de la "dernière structure consultative" retourné ensuite aux entreprises qui se sont exprimées "m'a permis de signer l'autorisation unique de réaliser le contournement", a déclaré le préfet Jean-Luc Marx lors d'une conférence de presse, dans la matinée du vendredi 31 août
 
Le préfet du Bas-Rhin Jean-Luc Marx lors de la conférence de presse du 31 août 2018, annonçant le début prochain des travaux du grand contournement ouest de Strasbourg. / © Dezempte Philippe /France 3 Grand Est
Le préfet du Bas-Rhin Jean-Luc Marx lors de la conférence de presse du 31 août 2018, annonçant le début prochain des travaux du grand contournement ouest de Strasbourg. / © Dezempte Philippe /France 3 Grand Est


Aucune date n'a pour le moment été communiquée pour le début du chantier, pris en charge par le concessionnaire Arcos - filiale du groupe Vinci - et la Sanef. Ce projet de portion d'autoroute payante de 24 kilomètres, qui permettra de relier le nord au sud de l'agglomération strasbourgeoise en 2020, avait été validé par le conseil départemental de l'environnement et des risques sanitaires (Coderst) mardi 28 août. 
 
 
La mobilité, l'eau et l'environnement au coeur du projet de GCO
Le préfet du Bas-Rhin Jean-Luc Marx, à propos des comités liés au projet du grand contournement ouest (GCO) de l'agglomération strasbourgeoise.  - France 3 Grand Est - Philippe Dezempte


Le CGO, dont les origines remontent à 1973, est vivement contesté. Une ZAD ("zone à défendre") est implantée depuis l'été 2017 sur le tracé du futur aménagement à Kolbsheim. L'annonce de travaux signifie donc le démantèlement de cette zone. "Je souhaite qu'il n'y ait pas de violence, a lancé Jean-Luc Marx. J'appelle au non usage de la violence dans l'expression de position par rapport à un dossier d'aménagement. Bien évidemment, nous prendrons toutes les mesures utiles pour éviter cette violence," a ajouté le haut-fonctionnaire.
 
Le plan du projet du contournement ouest de Strasbourg, qui verra le jour d'ici 2020. / © Manuel Ruch/France 3 Grand Est
Le plan du projet du contournement ouest de Strasbourg, qui verra le jour d'ici 2020. / © Manuel Ruch/France 3 Grand Est


Tout comme à Notre-Dame-des-Landes, les militants anti-contournement reprochent au projet d'être écologiquement néfaste. Une centaine d'opposants avaient manifesté à proximité de la préfecture lors de la réunion du Coderst, le 28 août. Des responsables écologistes avaient de même appelé à l'intervention de Nicolas Hulot, peu avant la démission de ce dernier. L'association Alsace nature a annoncé qu'elle ne siégerait plus aux commissions. D'autres rassemblements d'anti-GCO sont prévus le week-end du 8 septembre.



Tous nos articles sur le GCO de Strasbourg

Sur le même sujet

Les avantages de l'achat groupé de fioul

Les + Lus