Cet article date de plus de 3 ans

HUMEUR : Strasbourg, ce sera bientôt mieux Avent

Deux millions de touristes vont défiler dans la capitale alsacienne. De quoi faire fuir les autochtones. Alors, pourquoi pas un calendrier de l’Avent d'ici là ? Un décompte jusqu’au début de l'opération. 5, 4, 3, 2, 1, partez ! Et surtout ne revenez plus, jusqu’au 30 décembre.
I Love Strasbourg
I Love Strasbourg © CP

Quand tu ne vois pas l’Opéra

Place Broglie, Strasbourg J moins 5
Place Broglie, Strasbourg J moins 5 © CP

Sauf que pour l'instant on le voit.
Regardez bien cette image de la place Broglie. Elle a été prise ce samedi 18 novembre à 13h30. La précision horaire a son importance. Essayez-donc de la refaire, même jour même heure, le 25 novembre prochain. Parions deux places pour Racing-OM que vous n’y apercevrez pas l’Opéra (Ah ! C’est passé Strasbourg-OM ?). Bon ben, pas la peine de jouer, c’est perdu d’avance.


Essayons encore

La rue du dôme, Strasbourg, J moins 5
La rue du dôme, Strasbourg, J moins 5 © CP
Montrez cette image de la rue du Dôme à cette même date à un Strasbourgeois. Gageons qu’il se pâme dans un long soupir nostalgique : oui, c’est comme ça ma ville, sans 50 promeneurs au mètre carré, en 30 jours givrés.

Sauf qu’à un moment, il nous faut bien nous rapprocher de l’épicentre. Vous savez quand même qu’on habite la capitale de Noël. Et de l’amour et du vélo, et bientôt du zéro déchet... Et d’Alain Fontanel.
Et là, les premiers symptômes sont indéniables : des chalets, des touristes.
Place de la cathédrale, J moins 5
Place de la cathédrale, J moins 5 © CP

Y’en a plus que d’hab' ou c’est mes yeux ? Et qu’est-ce qu’ils font déjà là ? Ils sont en avance ? C’était moins cher une semaine avant l'ouverture du marché de Noël ? Ou ils sont peut-être curieux de connaître réellement la capitale alsacienne, sans flonflon ni paillette ?
Place de la cathédrale, Strasbourg, J moins 5
Place de la cathédrale, Strasbourg, J moins 5 © CP

Bref, ils sont déjà là. Et les Strasbourgeois aussi. Pour dire au-revoir, et non pas adieu, à leur ville. Même s'il n’est pas encore là, l’arbre bleu cher à Pierre Bardet, le patron des vitrines de Strasbourg. Le chef d’orchestre. Encore quelques jours avant la grande représentation.
Place Gutenberg, Strasbourg, J moins 5
Place Gutenberg, Strasbourg, J moins 5 © CP

On avance, on avance, on avance

Nos pas nous emmènent à présent jusqu’à l’endroit ultime. Celui dont tout le monde a causé depuis des semaines. Premier, deuxième, troisième… 2017, année de la quête… Du sapin. Celui de la place Kléber, celui qui est de travers. Celui qui ignorait qu'il a fallu abattre trois sapins pour en avoir un seul cette année lève le doigt. Il a gagné une place pour OM-Racing (le match retour).

Place Kléber, il est de travers
Place Kléber, il est de travers © CP

Le sapin qui penche. Comme les Strasbourgeois d’ailleurs : vers le coeur de la ville. Vers Strasbourg. Voilà ! On penche vers Strasbourg. On opine tel le sapin, vers notre ville bien-aimée avant de la quitter. 
Place Kléber, Strasbourg, J moins 5
Place Kléber, Strasbourg, J moins 5 © CP

Tout ça pour dire qu'il ne reste que 5 petits jours (eh oui ils sont courts en ce moment) pour en profiter avant le grand show. Strasbourg, on te laisse aux passants qui ne font que passer. Et on se revoit bientôt. Le 30 décembre. See u Strasbourg ! Le compte à rebours a commencé. C'est notre Avent.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
noël sorties et loisirs noël en alsace