Insultes pendant la grève : la CTS réclame des excuses

Lors de la grève à la CTS le mercredi 21 juin, des centaines d'usagers ont exprimé leur colère sur la page Facebook de la Compagnie des Transports en commun de Strasbourg. Des internautes qui se sont montrés insultants sont priés de d'excuser et de régler 95 euros de frais de procédure.

Capture d'écran de la page facebook de la CTS
Capture d'écran de la page facebook de la CTS
"Bande de feignasses", "Sac à merde"... Le 20 juin dernier, les internautes se sont lâchés ! Il faut dire que l'annonce de la grève de la CTS pour le lendemain tombait particulièrement mal : en pleine canicule, avec un pic de pollution, la semaine du bac et le jour de la fête de la musique. Et le mouvement s'annonçait tellement suivi que la Compagnie des Transports Strasbourgeois a été conduite à suspendre totalement le service. 

On ne laisse plus passer

Une annonce qui a déclenché une raz-de-marée de commentaires des internautes, comme l'a révélé Rue 89 Strasbourg ce mardi matin. Ils ont dénoncé "la prise d'otage", le fait que les abonnements augmentent, l'absence de climatisation dans les transports... "Merci à la cts de faire grève le jour de la fête de la musique et surtout en période d'examen...faire chier les usagers au lieu de réellement faire chier les vrais responsables de votre mécontentement ne fera que vous attirer plus de problèmes..." a par exemple écrit l'un d'entre-eux. "Vous bloquer énormément de personne ét si ses juskau 9 juillet tous se qui bosse son dans la merde à cause de vous la cts franchement vous me dégoûter" a écrit un autre, sans se relire visiblement...

Parmi les 500 commentaires, une quinzaine étaient insultants. Quelques jours plus tard, leurs auteurs ont eu la mauvaise surprise de recevoir une lettre de la CTS leur demandant de s'excuser et de régler 95 euros de frais de procédure. "On ne laisse plus passer" explique-t-on du côté de la CTS. "C'est la même philosophie qui nous amène à réagir quand un automobiliste stationne sur une voie de bus et perturbe la circulation : il n'y a pas de raison pour que les usagers fassent les frais des incivilités des autres".

Des excuses sous 8 jours

Du coup, depuis deux ou trois ans, avec l'explosion des réseaux sociaux, la CTS réagit systématiquement quand les internautes dépassent les bornes et se montrent insultants dans leurs commentaires. Les services de la CTS doivent d'abord identifier les auteurs, avant de leur envoyer une lettre leur demandant de leur adresser une "courrier d'excuses très explicite relatif à ces insultes" sous huit jours et à "poster ces excuses sous le même délai sur le compte Facebook de la CTS". 
La CTS demande aussi à ces internautes indélicats de payer 95 euros pour les frais de procédure engendrés par leur comportement. Il ne s'agit pas d'une amende. "Rien ne les oblige à payer", explique Me Laurent Fillieux, avocat au barreau de Lille. "Aucun texte ne permet de mettre à la charge d'une personne les frais de recherche d'identité notamment."

Ce mardi, le trafic est normal à la CTS.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
transports urbains économie transports