J'ai testé pour vous : un mois sans tabac ou presque

C'est bien connu, le mois de novembre est désormais le mois sans tabac. Allez savoir pourquoi. Déjà que novembre c'est la déprime. Bref, j'ai tenté l'expérience. Tenté.

© MaxPPP
Quand à la rédaction on m'a proposé ça le mois dernier, j'ai dit oui. Oui j'ai dit oui. Avec le recul, je ne sais pas ce qui m'a pris. Faut dire que c'était bien présenté  : " Tu veux pas faire le mois sans tabac ? Tu fumes, tu fais du web, c'est nickel non ? Allez ça va être drôle, allez quoi ... " Nickel, c'est ça ouais. 


Préparation physique



Cette sale proposition, on me l'a faite mi-octobre. Le 17 exactement, je m'en souviens parfaitement. Me suis dit "Oula poulette, va falloir en profiter d'ici le 1er novembre parce qu'après ben c'est fini". Fini fini. 

Alors je me suis préparée physiquement : un paquet de clopes par jour pour compenser le mois que je perdrais a priori  ( notez bien le a priori, c'est très important pour la suite ). En savourant chaque seconde, chaque bouffée, ouvrant grand mes alvéoles pulmonaires. Sniffant même les mégots, cramés jusqu'au filtre et au delà. Parfois même aux toilettes pour me rôder à l'enfumage clandestin. Oui bon c'est nul.

Et puis surtout commencer un peu aussi ma préparation psychique paraîtrait que c'est le plus important. Pour ça :  no problemo, j'ai la parade.  Les Inconnus en boucle pendant 3 jours et 3 nuits.


Le tabac c'est tabou, on en viendra tous à bout. 
Le tabac c'est tabou, on en viendra tous à bout. 
Le tabac c'est tabou, on en viendra tous à bout.
Le tabac c'est tabou, on en viendra tous à bout.
Le tabac c'est tabou, on en viendra tous à bout.
Le tabac c'est tabou, on en viendra tous à bout.

Voilà à bout j'y suis, c'est bien que ça marche.


1er novembre et une gueule d'enterrement 


Non mais c'est vrai quoi. Quel est l'idiot qui s'est dit "Tiens le 1er novembre, c'est le jour parfait pour arrêter de fumer" ? Le jour de la Toussaint, le jour des morts, le jour le plus déprimant de l'année avec le 11 novembre ( ho punaise y a celui là aussi). Il fait gris, il fait froid, les gens font la gueule ... y a qu'une petite cigarette pour illuminer cette journée.

Non non. Je peux pas, j'ai dit à tout le monde que j'arrêtais. Si je craque le premier jour, franchement, c'est la honte. En fait craquer le premier jour c'est même carrément ne pas avoir essayé non ? J'en suis là. Déjà.

via GIPHY


1er novembre : 12h


Je reste au lit. Comme ça bon, la cigarette, j'y pense moins, je dors quoi. Sinon au pire y a Netflix.
C'est long mon dieu. Il est midi. 


Ouais résiste ma fille. Regarde France, son teint de pêche et sa voix claire. Tu veux pas lui ressembler plutôt qu'à Alice Sapritch (vieille) ?

Je décide de prendre les choses en main, je suis journaliste, je m'informe. Allez zou. Je m'inscris sur mois sans tabac non sans avoir pris au préalable une pastille à la menthe.


La gentille communauté des gens sympas et motivés


Dis donc, c'est vrai que ça donne envie. Sur le site ils disent qu'il y a 156 061 participants. Et moi j'en serais pas capable ???? En plus en photo, ils ont l'air heureux. Ils sourient, ils ont même pas les dents jaunes.



Je commence pas une batterie de tests, question de voir ma motivation, les raisons obscures qui me poussent à fumer, mes habitudes .... Une psychanalyse tabacologique ? j'adore. En plus, ça commence bien, 

Résultat test motivation
Résultat test motivation
Ils disent que je suis motivée et que le plus dur est fait : ça mérite une petite taffe ça.

Le site me conseille aussi de télécharger l'application, un coach électronique qui me suivra durant cette épreuve, de rejoindre une communauté. Le Larzac du sevrage ça va trop loin pour moi. "Arrêter en équipe", franchement je le sens moyen ou plutôt je sens que ça pue. On va se juger, se jauger. Mes poumons ne regardent que moi. Et surtout pas Lolo de la météo.


En désespoir de cause, j'opte pour le parrain. On peut, dit le site, lui confier ses déboires et ses coups de mou. C'est important de se sentir soutenue dans ces moments difficiles ... 
Je choisis Ted, mon chien, lui au moins il me juge jamais et il est obligé de m'écouter. En plus, il cafte pas. Hein Ted ?

Ted un soutien indéfectible
Ted un soutien indéfectible

2 novembre et ... tous les autres 


Résultat des courses à force de m'agiter dans tous les sens hier j'ai pas fumé. Mais j'y ai tellement pensé que nerveusement c'est comme si j'avais fumé un paquet de cigarillos.

via GIPHY

Je suis malheureuse, ça ne fait aucun doute. Et tout le ménage est fait, je sais plus quoi faire de mes 10 doigts.
Va falloir revoir la méthode. Je tiendrai pas 29 autres jours comme ça.

Je ressors donc ma bonne vieille cigarette électronique. Elle fait régulièrement des séjours dans mon tiroir. Des séjours plutôt longs d'ailleurs. Elle fonctionne. C'est déjà ça. En plus, le site m'ôte mes derniers scrupules : c'est permis. C'est pas la panacée ok mais on fait ce qu'on peut messieurs dames. 
Me voilà donc partie pour un mois sans tabac mais avec nicotine. 


Résultats des courses



Je vais être tout à fait honnête avec vous. Novembre a été un mois à fumée et vapeur. Un savant mélange de tabac et de glycérine végétale.
Il y a eu des jours entiers sans tabac. Il y en a eu pas mal même. 
Il y eu une journée où je me suis enfilée un paquet entier. J'ai craqué là voilà, vous êtes contents ?
Il y a surtout eu des jours, beaucoup, où je me suis restreinte à 5 cigarettes par jour. Ou 10 moitiés de cigarettes ( pas super économique cette stratégie mais le cerveau est content, il pige que dalle, et ma conscience reste clean ).

Bilan plutôt positif donc malgré des débuts houleux. Je suis fière de moi. Et Ted aussi. Ouais.








Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tabagisme santé société