Strasbourg : violente agression du mari d’une candidate aux législatives, "Il a l’impression d’être passé sous un rouleau compresseur"

Publié le Mis à jour le

Le conjoint d’Audrey Rozenhaft, candidate LR aux élections législatives dans la première circonscription du Bas-Rhin (Strasbourg), a été violemment frappé jeudi 2 juin. L’agression s’est produite alors qu’il effectuait un collage d’affiches électorales à Hautepierre.

Jeudi 2 juin, en début de soirée, Liron Rozenhaft, 41 ans, mari d’Audrey Rozenhaft, a été frappé par plusieurs personnes dans le quartier de Hautepierre à Strasbourg. La candidate les Républicains à l’élection législative dans la première circonscription du Bas-Rhin a relaté les événements dans une vidéo postée sur sa page Facebook, accompagnées de photos publiées montrant le visage tuméfié de son époux.

"Hier soir, il a été victime de délinquants inhumains dans le quartier de Hautepierre. Il a juste osé aller en plein jour coller mes affiches de campagne électorale sur les panneaux officiels"

Selon elle, plus d’une dizaine de jeunes ont participé à cette agression, "par pour le seul plaisir de frapper et surtout de décider de qui a le droit de de pénétrer sur ce qu’ils estiment être leur territoire. Je condamne fermement cette barbarie."

La nuit passée aux urgences

Joint par téléphone ce vendredi 3 juin, Audrey Rozenhaft nous a apporté des précisions. "Cela s’est produit entre 19h30 et 20H30, alors que mon mari collait des affiches sur les panneaux officiels de l’école Rosa Parks, au 3 chemin Jean Cocteau. Il était accompagné d’un militant LR. Celui-ci est retourné à la voiture avec un seau de colle. Pendant ce temps-là, mon mari s’est fait agresser, par une bande de 10 jeunes. Il y a eu des coups de pieds et de poings. Ils étaient en plus une trentaine à regarder." 

Il souffre d’un épanchement cérébral et d’un traumatisme crânien

Audrey Rozenhaft

Au lendemain de l'agression, elle explique que son conjoint "ne va pas bien du tout. Il ne tient ni debout ni assis. Il est encore dans un état très confus. Il a sans cesse envie de vomir. Il a l’impression d’être passé sous un rouleau compresseur. Il est resté toute la nuit aux urgences de Hautepierre dont il est ressorti ce matin. Ce week-end, on nous a dit qu’il ne fallait pas le laisser seul. Il a un problème de vision. Peut-être dû à son œdème. Il souffre d’un épanchement cérébral et d’un traumatisme crânien. Hier soir il a perdu connaissance. Il a du mal à respirer car il a reçu des coups au niveau du thorax".

Cette agression a suscité de nombreuses réactions, comme celle de Jean Rottner. Le président de la région Grand Est l’a qualifiée d'"inacceptable et de choquante. Tout mon soutien à vous chère Audrey et à votre mari". Jeanne Barseghian, maire de Strasbourg rappelle pour sa part qu'" aucune violence n’est acceptable. Celle-ci est particulièrement choquante puisqu’elle vise à entraver le débat démocratique. Je tiens à assurer de ma solidarité le couple Rozenhaft dans cette douloureuse épreuve. Je souhaite que l’enquête en cours conduite par la police nationale aboutisse dans les meilleurs délais." La victime a porté plainte ce vendredi matin au commissariat de Strasbourg.