Méningite à Strasbourg : plusieurs cas signalés chez des jeunes adultes en novembre

Publié le
Écrit par Marc Chanel .

L’Agence Régionale de Santé Grand Est indique avoir reçu plusieurs signalements d’infections invasives à méningocoque (IIM) chez des jeunes adultes sur Strasbourg et son agglomération au début du mois de novembre 2022.

Plusieurs cas d’infections invasives à méningocoque (IIM) chez des jeunes adultes dans l'Eurométropole de Strasbourg ont été signalés à l’Agence Régionale de Santé Grand Est. Les résultats des investigations épidémiologiques indiquent que quatre cas d’IIM ont fréquenté des lieux festifs nocturnes (discothèques, bars…) de l’hyper centre-ville de Strasbourg, dont l’établissement le LIVE CLUB, précise l'ARS ce mercredi 30 novembre dans un communiqué.

A ce stade, l’ARS invite les personnes fréquentant régulièrement les lieux festifs de ce quartier depuis le 18 novembre et en particulier le LIVE CLUB à Strasbourg, à surveiller les symptômes évocateurs de la maladie et, en cas de doute, à appeler le 15 en urgence.

Les signes évocateurs

  • des maux de tête violents (céphalées), une sensibilité à la lumière (photophobie) 
  • une raideur de la nuque, des courbatures et de la fatigue
  • de la fièvre
  • des taches sous-cutanées rouges ou violacées (purpura) au niveau du corps
  • des douleurs très importantes au niveau du ventre et des nausées et/ou vomissements

Les investigations épidémiologiques ont permis d’identifier et de traiter à titre préventif les personnes ayant été en contact à risque. L’ARS a sensibilisé les professionnels de santé de l’agglomération strasbourgeoise. Elle poursuit l’analyse de ces situations, en lien avec Santé publique France, et reste mobilisée sur toute autre mesure visant à interrompre les chaînes de transmission.

Les infections invasives à méningocoque

Il existe plusieurs types de méningocoques. Les plus fréquents en France sont les méningocoques de groupe B, C, W et Y. Les méningocoques sont des bactéries normalement présentes dans la gorge et le nez de nombreuses personnes. Ces bactéries peuvent se transmettre par voie aérienne ou par la salive.

Le méningocoque ne survit pas dans le milieu extérieur. Sa transmission est interhumaine et nécessite un contact direct, proche (moins de 1 mètre) et prolongé. Il existe des porteurs sains, qui ne développent pas de symptômes, mais peuvent néanmoins transmettre la bactérie. Le plus souvent, les méningocoques n’entraînent pas de maladies particulières, mais dans certains cas, ils peuvent provoquer des maladies très graves comme les méningites ou les septicémies.

Deux symptômes doivent particulièrement alerter : une fièvre élevée mal tolérée et/ou une ou plusieurs taches rouges ou violacées d’apparition rapide (purpura) La forme la plus sévère d’IIM est le purpura fulminant, caractérisé par un choc septique et un purpura rapidement extensif (taches rouges ou violacées sur la peau). Au moindre doute, l'ARS recommande de contacter en urgence le 15.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité