Plan de lutte contre la pollution atmosphérique : à Strasbourg, "nous n'en poumons plus"

Publié le Mis à jour le
Écrit par Anne-Laure Marie
Happening pour alerter sur la pollution des villes à Strasbourg
Happening pour alerter sur la pollution des villes à Strasbourg © David Meneu / France 3 Alsace

Alors que le gouvernement a jusqu'à aujourd'hui 31 mars pour transmettre à Bruxelles un plan de lutte contre la pollution atmosphérique, médecins, ONG, citoyens se mobilisent un peu partout pour alerter l'opinion. A Strasbourg, un collectif et des associations ont mis des masques aux statues.

Ce 31 mars, c'est la date butoir. Le gouvernement doit transmettre à la commission européenne un plan relatif à la qualité de l'air afin que ne soient pas dépassées des valeurs limites de concentration de polluants, notamment de dioxyde d’azote et de particules fines PM10. 14 zones sont notamment concernées en France, les zones les plus urbanisées et Strasbourg en fait partie. Un plan qui sera particulièrement étudié puisque Bruxelles, depuis 2009, sermonne la France à ce sujet.

Du coup, médecins, ONG et citoyens se mobilisent. Réseau action climat France a par exemple fait des propositions. Ce matin, le collectif Strasbourg respire, et les associations Greenpeace et Zéro déchets Strasbourg ont symboliquement accroché des masques sur les visages des statues strasbourgeoises. Une action reproduite dans d'autres villes de France.

Les collectivités locales ont elles aussi élaboré leur feuille de route. A Strasbourg, elle est intitulée plan climat 2030
Selon l'agence Santé Publique France, la pollution aux particules entraîne 48.000 morts prématurées dans le pays, soit 9% de l'ensemble des décès.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.