• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Strasbourg : un adolescent de 15 ans blessé au visage en marge de la manifestation des gilets jaunes

L'adolescent blessé au visage / samedi 12 janvier / © Photos provenant de Twitter
L'adolescent blessé au visage / samedi 12 janvier / © Photos provenant de Twitter

La vidéo tourne sur les réseaux sociaux: un ado se tenant la joue en sang. Il aurait été touché à Strasbourg par un tir de LBD (lanceur de balle de défense). L'incident s'est produit samedi 12 janvier, en marge de la manif des gilets jaunes. Accident ou violence policière? Une enquête est en cours.

Par C.P

La situation a été tendue samedi 12 janvier à Strasbourg lors de la manifestation des gilets jaunes. Une journée émaillée d'incidents, avec utilisation de gaz lacrymogène et qui a fait au moins 7 blessés selon la police. Trois policiers et quatre manifestants. Une journée qui s'est soldée par une vingtaine d'interpellations pour "violences, outrages, jets de projectiles, dégradations, rébellion, usage d'armes sur les forces de l'ordre et participation à un groupement armé et dissimulation de son visage".
 


Un trou dans la joue

C'est dans ce contexte que l'adolescent de 15 ans a été blessé au visage. Sur les images postées sur les réseaux sociaux on peut voir nettement un trou dans sa joue. Il se trouve alors non loin du quai Saint-Jean alors que les échauffourées entre gilets jaunes et forces de l'ordre sont particulièrement violentes à 16h30 : jets de projectiles d'un côté et tirs de LBD (lanceur de balle de défense, "Flash-ball" étant une marque non-utilisée ern France) de l'autre. 
 

Pour le moment, il est encore difficile d'affirmer si le jeune homme a reçu un tir de LBD dans la tête ou non. Pourtant depuis hier soir, cette information est virale sur les réseaux sociaux. Elle déchaîne un flot de haine contre les forces de l'ordre. Certains évoquent la bavure d'autres des tirs délibérés de la police dans la tête des manifestants.

Prudence

Une chose est sûre : l'adolescent est actuellement hospitalisé à Strasbourg aux urgences pédiatriques du CHU. En soins post-opératoires. Il est toujours dans l'incapacité de parler. Sa mère est à son chevet. Selon la police :  "Elle attend de pouvoir discuter avec les copains de son fils, présents à la manifestation et témoins de l'incident pour comprendre ce qui s'est réellement passé et porter plainte ou pas." Aucune plainte n'a donc été déposée par la famille de l'adolescent à cette heure.

Jointe par téléphone, la mère de l'adolescent, Faure Diessé, nous a expliqué vouloir porter plainte dès lundi 14 janvier au matin. Pour "rétablir la vérité".
 
 

L'adolescent prenait-il part à la manifestation ? Sur les photos, on le voit transporter un sac Go Sport. Beaucoup en ont déduit qu'il était au centre-ville pour y faire du shopping et qu'il serait  "une victime collatérale" de ces violences.

Selon une source policière par contre, à ce moment là,  le "jeune faisait partie du groupe" des manifestants hostiles. Ce qui change un peu la donne mais n'explique ni n'excuse la blessure infligée. 

La blessure justement. Là encore ce sera à l'enquête de déterminer son origine. Si selon les informations relayées sur les réseaux sociaux, il s'agit très clairement d'un tir de Flash-Ball (et pour les amis de l'adolescent aussi d'après notre source policière), ceci reste à démontrer. Selon notre source policière: " Si cela avait été un tir de LBD, l'adolescent aurait eu toute la mâchoire arrachée. Rien, absolument rien ne dit, que c'est un tir de Flash-Ball. L'adolescent a pu tomber ou recevoir un projectile. Cela peut-être un accident." Ou pas. Le garçon devrait être rapidement examiné par un médecin légiste afin de préciser la nature de sa blessure.
 

Le parquet a été saisi

Les faits ont d'ores et déjà été signalés au parquet de Strasbourg par la Direction départementale de la sécurité publique du Bas-Rhin. "Soit notre responsabilité est engagée et le parquet peut saisir l'Inspection générale de la police nationale (IGPN) pour déterminer les circonstances des faits, soit la nature de la blessure n'est pas en lien avec un tir de LBD et une enquête sera ouverte pour en déterminer la cause, soit c'est accidentel", a précisé la police.
Cet incident intervient alors que les forces de l'ordre sont régulièrement accusées de faire usage de la violence lors des manifestations des gilets jaunes.
 
 

Sur le même sujet

Estac : Benjamin Nivet annonce la fin de sa carrière

Les + Lus