Strasbourg : créée après guerre, la librairie Ehrengarth, une institution du Neudorf, fête ses 65 ans ce samedi

Publié le Mis à jour le

La librairie Ehrengarth est une institution du quartier strasbourgeois du Neudorf. Les parents de l'actuel propriétaire l'ont créée à partir d'un simple local commercial en 1956. Ce samedi, Dominique Ehrengarth invite clients et auteurs à fêter les 65 ans d'existence de la librairie.

Au départ, la libraire Ehrenhardt était une papèterie créée par les parents de Dominique Ehrengarth. Mais au fil du temps les livres sont devenus toujours plus nombreux et aujourd'hui le coin papèterie ne représente plus qu'une petite partie du magasin. "A l'époque, mes parents cherchaient simplement un appartement dans le quartier strasbourgeois du Neudorf " raconte le libraire, "Mais avec l'appartement qu'on leur proposait se trouvait un local commercial, alors ils l'ont utilisé en fonction de ce qu'ils connaissaient le mieux, à savoir la papèterie puisqu'ils ils étaient tous deux employés de bureau." Et voilà comment a démarré l'aventure de cet endroit qui fête ce samedi ses 65 ans d'activité.

Dédicaces d'auteurs, animations, buffet, cadeaux, expositions, la maison veut marquer le coup. Et l'événement ne peut pas échapper pas à ceux qui passent devant la librairie,  puisque des écrivains sont installés à l'extérieur de la boutique, sur des stands où ils se relaient toute la journée, pour signer leurs ouvrages.

Au fil des décennies, des liens particuliers se sont tissés avec certains clients-lecteurs. Même si la boutique a déménagé du fin-fond de Neudorf vers un quartier tout neuf. "On est passé du 140 au 14 de la rue du Polygone. En déménageant, on a trouvé une nouvelle clientèle en plus des habitués. Ici il y a des couples mixtes, certains franco-allemands ou franco-anglais. Mais nous avons un turn-over plus important qu'auparavant, car une fois que ces couples ont des enfants, ils déménagent."

 

Un livre "anonyme" en cadeau surprise 

Comme tout anniversaire qui se respecte, il faut une bonne surprise. Ce samedi 2 octobre, tous les clients, qu'ils soient habitués ou de passage, reçoivent un cadeau. "Nous avons emballé des livres, de sorte à ce qu'on ne voit pas ce que c'est comme ouvrage, et les gens en prennent un au hasard." Cadeau de la maison pour fêter l'anniversaire du magasin, explique le libraire qui a trois maître-mots dans son entreprise : "Adaptation, spécialisation et professionnalisation." Si ses parents se sont lancés un peu comme ils voulaient entre 1950 et 1960, aujourd'hui la situation est très différente : "Tous mes employés sont diplômés, deux en librairie et une en papèterie." En déménageant en 2014, le magasin a gagné en superficie et accessibilité. "Aujourd'hui nous sommes de plain-pied, plus de soucis pour les fauteuils roulants et les poussettes, nous avons de l'espace, 160 mètres carrés de magasin et 100 mètres carrés de bureaux et autres locaux." 

Des livres toujours plus nombreux et variés pour plaire aux clients, mais aussi pour conjuguer avec l'évolution numérique. "Avec la distribution des tablettes numériques aux écoliers, les livres scolaires sont moins nombreux et, avec la réforme du baccalauréat, les annales du bac ont quasi disparu." Alors certains rayons s'étoffent comme les livres pour la jeunesse, la bande-dessinée, les alsatiques et même les jeux font leur grand retour. "On a doublé l'offre littérature et nous proposons de nouveaux jeux pédagogiques, des puzzles, des jeux de memory."

 

Aujourd'hui le vrai souci n'est plus la grande enseigne, mais la vente en ligne 

Dominique Ehrengarth est aussi le président de l’Association des libraires indépendants du Rhin. Une trentaine de libraires entre Wissembourg, dans le nord de l'Alsace, et Altkirch au sud, y adhère. Désormais, leur ennemi n'est plus le mastodonte, type FNAC et grandes surfaces, mais les plateformes de vente en ligne. "Mais quand même," se réjouit le libraire indépendant "il y a aussi des clients qui reviennent vers nous, après avoir été chez Amazone." Et c'est un des effets du covid qui en est la cause. "Au moment du confinement, quand les balades étaient limitées au quartier" explique Dominique, "certains habitants ont découvert notre librairie à deux pas de chez eux et depuis ils viennent. Il arrive aussi encore que des gens nous ignorent à cause du prix, ils croient que c'est moins cher en grandes surfaces et celles-ci entretiennent volontiers cette croyance. En réalité les prix des livres sont les mêmes chez eux et chez nous."  Alors pas d'hésitation à aller dans les librairies indépendantes, où libraires et clients vivent encore de vraies rencontres et ce samedi, en particulier, à la librairie Ehrengarth au 14 route du Polygône au Neudorf. "La rue est en chantier depuis trois ans, c'est interminable" regrette le libraire, mais il assure qu'il  ne faut pas avoir peur des barrières de travaux, on peut y arriver sans problème à pied, à vélo, en tram.