Cet article date de plus de 3 ans

Strasbourg : la grogne des commerçants du collectif Etincelles

Le collectif Etincelles regroupe des commerçants mécontents par la situation du centre-ville de Strasbourg. Selon eux, le stationnement payant serait l'une des raisons de la désertification du centre-ville. Ils entendent aujourd'hui interpeller les pouvoirs publics.

Des membres du collectif de commerçants strasbourgeois Etincelles en réunion le 28 mars 2017.
Des membres du collectif de commerçants strasbourgeois Etincelles en réunion le 28 mars 2017. © A-L. Herbet / FTV
Le collectif, un "groupement d'idées non associatif" a été créé en février, à l'initative d'Isabelle Felten et son frère Christophe Meyer, gérants des pâtisseries Christian. Ce regroupement de commerçants entend partager leurs idées pour dynamiser le centre-ville de Strasbourg, déserté, selon eux, par les clients.

Parmi les causes soulevées par Etincelles, le stationnement payant entre midi et 14h, la proximité de grandes zones commerciales plus accessibles aux non-Strasbourgeois, ou encore l'absence de parkings à proximité du centre-ville contribueraient à la désertification du centre-ville.
durée de la vidéo: 01 min 40
Grogne des commerçants strasbourgeois

Pourtant, comme le rappelait Rue89-Strasbourg, le taux de locaux commerciaux vides au coeur de Strasbourg est inférieur à 5%. Avec Colmar, c'est même l'un des centres-villes de France les plus dynamique, selon une étude des Echos. En France, ce sont surtout les petites villes et les villes de taille moyenne (de 20 000 à 100 000 habitants) où le  taux de vacance atteignait 10% en 2015.

Mais la fronde des commerçants ne faiblit pas : ils entendent "mettre la pression" sur la municipalité. Etincelles n’est pas le premier rassemblent de commerçants remontés. L’association Défis a été lancée fin septembre 2016 par Michel Pirot, ancien président des Vitrines de Strasbourg.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie