Strasbourg : les médiathèques changent de nom, et vous pouvez le choisir

Publié le
Écrit par Florence Grandon .

La quatrième médiathèque de l'Eurométropole va ouvrir en 2023 à Schiltigheim. L'occasion de lui trouver un nom ainsi qu'à deux autres médiathèques du réseau, pour accompagner la médiathèque Malraux du centre de Strasbourg. Le vote s'achève le 30 novembre.

Médiathèque Frida Kahlo, Hedy Lamarr ou Irène Joliot-Curie ? Ce sont les trois noms proposés pour nommer la médiathèque Nord qui va ouvrir prochainement ses portes à Schiltigheim, au 69, route de Bischwiller. Trois noms de femmes et trois noms d'œuvres ont été retenus pour chaque médiathèque, les citoyens peuvent voter en ligne jusqu'au 30 novembre.

Le réseau des médiathèques et bibliothèques d'Eurométropole Pass'relle compte 33 établissements : 29 sont gérées par des villes (20 dans les communes autour de Strasbourg, 8 dans Strasbourg, 1 à Kehl) et 4 médiathèques sont gérées par l'Eurométropole. La carte d'abonnement donne le droit d'accéder à toutes les bibliothèques et médiathèques du réseau Pass'relle.

Vote par jugement majoritaire

Le vote par jugement majoritaire permet de donner une valeur à chaque proposition (de "excellent" à "à rejeter"), et donc de donner une opinion plus nuancée qu'un vote classique où on choisit un seul candidat.

Cette petite vidéo explique le mécanisme :

La médiathèque André Malraux a déjà un nom, depuis son ouverture, en septembre 2008, mais ce n'est pas le cas des trois autres, baptisées temporairement Médiathèque Nord (Schiltigheim), Ouest (Lingolsheim) et Sud (Illkirch-Graffenstaden).

"Alors que Strasbourg sera Capitale mondiale du livre de l’UNESCO en 2024, donner un nom à trois établissements de lecture publique est une occasion intéressante de proposer aux habitant.es de participer à des décisions fortes du territoire en matière de lecture publique", précise l'Eurométropole de Strasbourg sur le site dédié à la participation citoyenne.

Six noms à choisir

Pour la médiathèque Ouest, les noms proposées sont : Ada Lovelance, pionnière de la science informatique, Clara Zetkin, figure historique du féminisme, Gisèle Halimi, avocate et militante féministe, dont des militants demandent son entrée au Panthéon depuis sa mort en 2020. Les trois autres noms possibles sont des titres de livres : le goût des mots (essai de F. Héritier), la voix des choses (essai de M. Yourcenar) et l'usage du monde (récit de voyage de N. Bouvier).

Pour la médiathèque Sud, les usagers peuvent choisir entre : Christine de Pizan, poète et philosophe du 14e siècle, Simone Veil, magistrate et femme d'Etat et Joséphine Baker, chanteuse et résistante, l'attrape-coeur (roman de JD. Salinger), l'art de la joie (roman de G. Sapienza) et les liens invisibles (nouvelles de S. Lagerlöf).

Et pour la médiathèque Nord, les six choix sont : la peintre Frida Kahlo, l'actrice qui a inventé le wifi Hedy Lamarr, la prix Nobel de chimie Irène Joliot-Curie, le vent d'ailleurs (cycle fantasy d'U.K. Le Guin), la vie devant soi (roman de R. Gary) et le jardin secret (roman jeunesse de F. H. Burnett).

Soit des noms, soit des titres de livre

"Pour un besoin d’harmonisation des noms entre les trois médiathèques, suite aux votes elles porteront toutes soit des noms de personnalités, soit des noms d’œuvres", précise l'Eurométropole. A l'issue de la consultation citoyenne, les ayant droits seront informés et pourront donner leur accord ou non.

Le site collaboratif archiwiki précise qu'André Malraux a participé "à la libération de l' Alsace en 1944 dans la brigade d'Alsace Lorraine". A part Simone Veil, présidente du Parlement européen de 1979 à 1982, les autres noms retenus pour les autres médiathèques n'ont aucun lien avec l'Alsace.

Pour voter, cliquez ici avant le 30 novembre.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité