Strasbourg : pic de pollution atmosphérique, bus et trams seront gratuits jeudi 4 mars

Un nouvel épisode de pollution atmosphérique de type mixte touche le Bas-Rhin. Le département sera placé en niveau d'alerte jeudi 4 mars. La préfecture a pris des mesures et dans l'Eurométropole de Strasbourg, les transports en commun seront gratuits. 

Les transports en commun seront gratuits à Strasbourg jeudi 4 mars 2021 en raison d'un pic de pollution.
Les transports en commun seront gratuits à Strasbourg jeudi 4 mars 2021 en raison d'un pic de pollution. © Jean-Marc LOOS/MaxPPP

Un nouvel épisode de pollution atmosphérique touche le Grand Est ce mercredi 3 mars, comme la semaine dernière. L'alerte sera levée sur les départements à l'ouest des Vosges, car les conditions atmosphériques seront favorables à la dispersion des polluants. Mais elle sera maintenue sur le Bas-Rhin, annonce Atmo Grand Est. Un passage de la procédure préfectorale en niveau d'alerte est donc prévu par précaution, à la demande de l'Etat, pour le Bas-Rhin, jeudi 4 mars. En conséquence, les bus et les trams seront gratuits jeudi dans l'Eurométropole de Strasbourg.

Vitesse abaissée sur les routes du Bas-Rhin

La préfète du Bas-Rhin a décidé de mettre en oeuvre les mesures d’urgence suivantes à compter du 4 mars à 6h :

• Sur le réseau autoroutier et les routes à chaussée séparée, la vitesse maximale autorisée pour tous les véhicules est abaissée de 20km/h sans descendre en dessous de 70km/h. Pour les autocars et poids lourds (>3,5t) cette baisse de 20km/h de la vitesse maximale autorisée ne s’applique pas sur les tronçons limités à 130km/h. Les contrôles de vitesse et anti-pollution sur route sont réalisés sur les axes concernés.

Secteur résidentiel:

• Tout brûlage à l’air libre de déchets verts est interdit – sauf pour motif de sécurité publique. Les dérogations au règlement sanitaire départemental, art. 84 sont suspendues ;

• L’utilisation du bois et de ses dérivés comme chauffage d’agrément dans tous les logements, dès lors qu’il n’est pas une source indispensable de chauffage, est interdit

Secteur industriel et de la construction :

• Les sites responsables localement des émissions les plus importantes mettent en oeuvre les dispositions prévues dans leur arrêté d’autorisation ICPE en cas d’alerte à la pollution de niveau 1;

• Les travaux générateurs de poussières (chantier de démolition…) sur les chantiers ne peuvent être réalisés que si un arrosage permettant l’abattage des poussières est mis simultanément en oeuvre;

Secteur agricole :

• Les opérations de brûlage à l’air libre des résidus agricoles sont interdits jusqu’à la fin de l’épisode;

Collectivités :

• Les feux d’artifice sont interdits;

• Les collectivités ayant défini des plans d’urgence mettent en oeuvre les actions les plus adaptées.

Cette pollution de type « mixte » est causée par des conditions atmosphériques stables et ensoleillées et à la présence de particules, rappelle l'agence de surveillance de la qualité de l'air. Celles-ci sont d'origines variées: particules primaires issues de la combustion (chauffage et trafic), particules secondaires formées à partir d’ammoniac et d’oxydes d’azote (liées aux activités agricoles de printemps) et particules primaires venues du Sahara. Des dépassements ont été constatés sur les départements de la Marne et du Bas Rhin hier, mardi 2 mars.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pollution environnement transports en commun économie transports