Strasbourg : Printemps de l'écriture, trois premiers prix pour le lycée Marcel Rudloff

Les premières Abi-Bac du lycée Marcel Rudloff se sont distingués au Printemps de l'écriture. Ils ont remporté trois prix pour leurs textes, en allemand, bitte !

Quelques uns des lauréat du lycée Marcel Rudloff
Quelques uns des lauréat du lycée Marcel Rudloff © Rodolphe Raffin-Marchetti

"Des élèves créatifs, motivés, curieux et engagés", Mélanie Brétel-André, professeur d'allemand au lycée Marcel Rudloff de Strasbourg ne tarit pas d'éloges au sujet de ses premières Abi-Bac. 16 de ses élèves ont participé au concours proposé par l'académie de Strasbourg, le Printemps de l'écriture. Et ils ont remporté trois premiers prix, dans la catégorie "écriture en langue du Rhin supérieur" (alsacien, allemand et suisse alémanique). En allemand donc pour ces premières.

Ce concours a lieu tous les ans dans l'académie de Strasbourg, et les professeurs motivés inscrivent leurs élèves, de la maternelle à la terminale, et même dans des niveaux post-bac. L'objectif c'est de favoriser l'écriture et la lecture. "Cela fait 6 ans que le lycée Marcel Rudloff y participe, je propose le concours tous les ans à mes élèves. Ça me permet de les faire travailler autrement", explique Mélanie Brétel-André.

Les élèves ont travaillé pendant plusieurs séances sur ce projet, et beaucoup de travail a été fait en plus à la maison et tout seul. La thématique 2020 était "à table !".

Tout a été rendu le 13 mars, "j'ai déposé les textes et la vidéo in extremis, directement au rectorat, juste avant le confinement", explique leur professeur d'allemand.

Palmarès

Morgane, Morgane et Pablo ont eu le premier prix collectif (à partir de trois élèves), dans la catégorie "écriture créative". Ils ont écrit et illustré un "Manuel du plus mauvais convive" (Handbuch für den schlimmsten Gast), presque comme une BD. Les bonnes manières à tables revues et surtout détournées. Leur professeur d'arts appliqués, Jacques Rocchi les a aidés pour la partie illustration.

Jacques Rocchi aide Morgane, Pablo et Morgane a finalisé leur projet de BD
Jacques Rocchi aide Morgane, Pablo et Morgane a finalisé leur projet de BD © Mélanie Brétel-André

Dans la catégorie "écriture documentaire", le lycée Rudloff a raflé le premier prix en individuel et en collectif. Justine et Eloïse (la catégorie "individuel" autorise jusqu'à deux élèves...) ont appelé leur projet "Memoiren eines Tisches" (mémoire d'une table). L'objectif était d'inviter un personnage célèbre à table et de discuter avec lui.

Elles ont carrément invité la table (une table en bois fabriquée par Eloïse et son oncle pour l'occasion) qui raconte ses mémoires puisque dans son tiroir se trouvent plusieurs lettres, toutes rédigées sur cette table qui a traversé les âges. Les lettres jaunies racontent de grands moments historiques en Alsace, vécus par des personnages inventés.

Mémoires d'une table
Mémoires d'une table © Mélanie Brétel-André

Et le troisième prix du lycée Marcel Rudloff est allé à Denis, Louison, Louis-Paul et Paul qui ont remporté le premier prix collectif dans la catégorie "écriture documentaire", avec leur "Invitation à manger" (Einladung zum essen), une saynète écrite et mise en scène sur le thème "je suis ce que je mange". Un repas partagé par six personnes qui incarnent chacune un courant politique différent. On ne comprend leurs orientations politiques qu'à travers ce qu'ils mangent, leur façon de manger ou leur convivialité. Un discours sur la tolérance et le partage, filmé pour le concours. 

Einladung zum Essen (Invitation à manger), répétition de la saynète de Denis, Louison, Louis-Paul et Paul aidés de deux autres élèves
Einladung zum Essen (Invitation à manger), répétition de la saynète de Denis, Louison, Louis-Paul et Paul aidés de deux autres élèves © Mélanie Brétel-André

Cette année a été riche en événements pour les premières Abi-Bac de Mélanie Brétel-André : ils étaient aux 70 ans du Conseil de l'Europe le 1er octobre 2010, puis à la cérémonie des 30 ans de la chute du mur le 9 novembre lors de leur séjour à Berlin. Le 6 février ils ont rencontré des députés allemands et français de l'Assemblée parlementaire franco-allemande. "Tous ces temps forts au cours de l'année, ça permet de travailler autrement. Ça donne du sens et de la densité à leurs apprentissages. Et on sort de la classe, c'est ce que j'aime aussi", résume leur professeur d'allemand, motivée et motivante sans aucun doute.

Et voilà en fin d'année le Printemps de l'écriture. La langue et la culture allemandes les ont accompagnés toute l'année dans leurs projets extra-scolaire. "Il n'y a pas que la transmission de savoir du professeur vers l'élève", défend Mélanie Brétel-André, "c'est bien aussi si l'élève prend son apprentissage en main et se confronte avec une oeuvre écrite, la sienne. C'est ce qui me plaît dans ce Printemps de l'écriture". 

L'an prochain

Chaque année, Mélanie Brétel-André apprécie le voyage de classe des premières à Berlin en novembre, un moment fort qui lie profs et élèves et qui les porte toute l'année. Pour la première fois, ce ne sera pas possible, crise sanitaire oblige. Le voyage est décalé au mois d'avril, "c'est comme ça, mais ça me fait bizarre de ne pas faire ce voyage en novembre", dit la professeure d'allemand. Mais elle a déjà prévu une rencontre avec des députés allemands et français lors d'une session parlementaire du Bundestag. Et le Printemps de l'écriture ensuite. Comme une cloture de l'année, avec ses prix et ses lauriers franco-allemands.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter