La tradition de la bière à Strasbourg

Une brasserie artisanale strasbourgeoise nous a ouvert ses portes dès 5h 45 pour nous permettre d'assister à la confection d'un brassin. 

Par PhD

Pour obtenir un vrai bon brassin artisanal, il faut avoir de gros bras et savoir manier le fourquet, l'outil qu'utilisent tous les brasseurs depuis l'antiquité. Ce matin là, juste avant le lever du jour, ils sont deux spécialistes affairés autour d'une des cuves de la maison "Au Brasseur" située en plein centre de la capitale alsacienne. Ces professionnels de la bière mélangent comme chaque matin les malts d'orge et de froment à de l'eau. Le tout est porté à ébullition puis ils ajoutent le houblon et une levure rare dégotée à l'université catholique belge de Louvain. C'est elle qui donne son goût si particulier à leur bière blanche de haute fermentation.

La mise en bouteille et la mise sous pression se font ensuite au milieu des tables et des clients de la brasserie. Directement du producteur au consommateur. Chez "Au Brasseur", Laurent et Michel produisent ainsi quatre brassins par semaine soit un volume de cent soixante mille litres par an
d'une bière qui n'est ni filtrée, ni pasteurisée. Une bière qui ne se conserve pas, produite exclusivement pour une consommation locale.
La tradition de la bière à Strasbourg
Une brasserie artisanale strasbourgeoise nous a ouvert ses portes dès 5h 45 pour nous permettre d'assister à la confection d'un brassin.  - Claude Lepiouff et Yves Lédig

Il y a cent cinquante ans, Strasbourg comptait près de soixante brasseries artisanales qui faisaient la réputation de la ville. Il n'en reste plus que deux aujourd'hui dans le centre de la ville dont celle que nous avons pu visiter. L'une des premières brasseries ouvertes à Strasbourg s'appelait "L'Espérance". C'était en 1746, rue des Veaux, à l'endroit précis où se trouve aujourd'hui "Au Brasseur".

Sur le même sujet

Les + Lus