Bas-Rhin : Wangenbourg-Engenthal vote pour l'implantation d'une antenne relais, "cette consultation était jouée d'avance"

Publié le
Écrit par Alexandra Bucur .

Une consultation a été lancée il y a deux semaines par le maire de Wangenbourg-Engenthal au sujet de l'implantation d'une antenne relais sur le parking d'une ancienne scierie. Le oui l'a emporté au grand regret des opposants au projet mercredi 28 septembre.

"On s'y attendaient. Il n'y a pas de surprise pour nous", déplorent les opposants au projet de l'antenne relais à Wangenbourg-Engenthal. La consultation organisée par la mairie vient de s'achever et les résultats viennent de tomber.

A la question posée par le maire Daniel Acker, "êtes-vous favorable à l'implantation d'une antenne relais couvrant les zones blanches d'Engenthal-le-Bas et Freundeneck?", le oui l'emporte avec 53 voix, contre 43 voix pour le non. Un résultat serré. Mais moins de la moitié des foyers consultés s'est sont prononcée.

"Cette consultation était jouée d'avance", expliquent les anti-antenne qui se mobilisent depuis des mois contre l'installation d'une antenne relais sur le parking de l'ancienne scierie dans le hameau de Engenthal. "Vu la tournure de la question, tout le monde va répondre oui. Et puis c'est un bulletin nominatif. Certains n'oseront pas donner publiquement leur point de vue", ajoutent-ils. 



Les résultats seront remis à la préfecture et à Free

Le maire de la commune Daniel Acker a décidé de lancer cette consultation après la réunion publique d'août dernier durant laquelle certains esprits se sont échauffés. Une consultation qui ne changera pas grand chose. Quelles que soient les résultats d'ailleurs, le maire insiste " je n'ai pas la main dans ce dossier. Je vais remettre les résultats à la préfecture et à Free en charge de l'antenne, pour que les deux protagonistes en aient connaissance. Mais ce sont eux qui décident" explique Daniel Acker. 

S'il comprend les réticences des riverains qui habitent à quelques pas de l'antenne qui va mesurer 24 mètre de haut, Daniel Acker précise que" le PLU l'autorise, le parking est privé et le propriétaire est d'accord." Toujours selon maire, "ce sont la préfecture et Free qui ont choisi ce lieu", qui permettrait selon l'opérateur une couverture de la zone blanche concernée. 

Il reste aux opposants à déposer un recours gracieux auprès de la préfecture. Pour le moment, ils disent y réfléchir. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité