Alsace : un timbre pour Hunspach, élu village préféré des Français en 2020

Un nouveau timbre a été dévoilé le 30 juin. Il représente Hunspach (Bas-Rhin), élu "village préféré des Français" en 2020. Arrivée dans les bureaux de La Poste prévue pour le lundi 5 juillet.
Un nouveau timbre pour célébrer Hunspach, "village préféré des Français" de l'année 2020.
Un nouveau timbre pour célébrer Hunspach, "village préféré des Français" de l'année 2020. © David Lanaspa d'après photographies de Jean Isenmann, Onlyfrance.fr

Hunspach (Bas-Rhin), élu "village préféré des Français" le 1er juillet 2020, avait bien droit à son propre timbre-poste. C'est désormais chose faite, depuis le mercredi 30 juin 2021.

Ce nouveau timbre sera très prisé des collectionneurs et collectionneuses de timbres en Alsace. Les philatélistes avaient déjà eu droit à un timbre spécial pour les 1.300 ans de la mort de Sainte-Odile, dont le jubilé a commencé le 13 décembre 2020. 

Hunspach est le troisième village alsacien à être choisi par les Françaises et les Français comme leur village favori. Avant lui, Eguisheim (Haut-Rhin) et Kaysersberg (Haut-Rhin) ont aussi eu droit à cet honneur (voir tous les villages sur la carte ci-dessous).
 


C'est Stéphane Bern, en sa qualité de "monsieur villages préférés", qui a dévoilé le timbre. "Réputé pour ses maisons blanches à colombages et ses toits à pans coupés, Hunspach allie le charme à l’authenticité. Ce timbre du village préféré 2020 rend hommage à ce joyau du patrimoine alsacien."
 


Longtemps resté à l'écart des circuits touristiques, le village d'Hunspach est un représentant emblématique de l'Alsace verte. Il est entouré de forêts, dans l'une desquelles vient d'être inauguré un fascinant "chemin des cimes" à trente mètres de haut. Unique en son genre.
 


Les bureaux de La Poste proposeront ce nouveau timbre à compter du lundi 5 juillet 2021. Mais pas tous. Il existe d'autres moyens d'acquérir le précieux timbre-poste : 


 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
le village préféré des français économie médias télévision culture