Carburant : situation contrastée en Champagne-Ardenne

© France 3 Normandie
© France 3 Normandie

Les effets du blocage de certains dépôts de carburant se font ressentir depuis samedi en Champagne-Ardenne. Ce lundi matin, une poignée de stations-services étaient fermées mais les livraisons de carburant ont repris par endroits en début d'après-midi. 

Par Avec AFP

Craignant de ne plus trouver de carburants, les automobilistes continuent de se presser ce lundi matin dans les stations services, alimentant ainsi le risque de pénurie. 

Pour l'heure en France, six raffineries sont toujours en grêve sur les huit que compte le pays, les grêvistes exigeant toujours le retrait du projet de loi Travail.

En Champagne-Ardenne, l'alimentation des stations varie selon les villes et les départements.

  • Dans les Ardennes, la situation est compliquée avec à Sedan une seule station service qui n'est pas en rupture de carburant. Certains conducteurs se sont rendus en Belgique pour faire le plein.  
 
  • En revanche dans la Marne, le dépôt de Nuisement-sur-coole n'ayant pas été bloqué, aucune station n'est en rupture totale. Seules 5 sur les 112 que compte le département sont en rupture partielle.


Regardez les directs de nos équipes réalisés ce lundi 23 mai dans la Marne et à la frontière belge dans les Ardennes

Situation en Champagne-Ardenne, lundi 23 mai 2016

 

  • En Haute-Marne, aucun arrété n'a été pris par la préfecture pour interdire aux clients de faire des réserves de carburant ou pour limiter les quantités de carburant disponible. Ce lundi matin, 2 stations services situées à Chaumont et à Saint-Dizier étaient en rupture totale mais les livraisons de carburant ont repris normalement en début d'après midi. 

  • Dans l'Aube : selon la préfecture la situation reste délicate à Troyes. Dans l'agglomération troyenne, toutes les stations-services sont en rupture partielle sauf 4 qui ne disposent d'aucun carburants et 4 autres qui fonctionnent normalement.
    Dans le reste du département, 5 stations sont en rupture totale, 25 en rupture partielle.
    La préfecture a réquisitionné 5 stations pour rendre prioritaires les véhicules de secours et ceux des forces de l'ordre.

La station service proche de votre domicile est-elle pourvue en carburant ? Pour le savoir, regardez cette carte mise en ligne par l'application Mon-essence.fr.

Ce contenu n'est plus disponible


Carte des stations fournies en temps réel par la communauté de l’application Essence
Vous aussi, participez à la mise à jour de cette carte via l'application Essence

Situation préoccupante dans l'Ouest
Stations fermées, files d'attente qui s'allongent... Le blocage, dans le Grand Ouest, de plusieurs raffineries et dépôts de carburants par des manifestants opposés à la loi travail, provoquait vendredi des difficultés d'approvisionnement et plusieurs préfectures ont pris des arrêtés limitant temporairement le volume de carburant pouvant être acheté. Faute d'approvisionnement et confrontées à la panique de certains usagers qui se sont précipités à la pompe craignant une pénurie de carburant, de nombreuses stations-service se sont retrouvées à sec depuis jeudi et ont dû fermer. Les préfectures d'Ille-et-Vilaine, des Côtes-d'Armor, du Finistère, de l'Orne, de Loire-Atlantique, de Vendée ou encore de l'Eure ont ainsi pris vendredi des arrêtés limitant à 20 ou 30 litres le volume maximal de carburant pour les véhicules, et à 40 ou 150 litres pour les poids-lourds. Plusieurs préfectures ont également interdit le stockage de carburant dans des bidons, comme en Seine-Maritime et dans le Calvados, en appelant "au civisme et à la responsabilité de chacun".

Suite à la levée de la quasi-totalité des barrages routiers, le gouvernement a pris des dispositions pour permettre le réapprovisionnement des stations-service, notamment par des arrêtés autorisant les camions de carburant à circuler ce week-end.

Dans un communiqué, la prefecture des Ardennes précise que "les ventes de carburant dans le département ont été très supérieures à l'habitude occasionnant dans certaines stations des fermetures anticipées. 13 stations-services sur les 49 du département sont actuellement dans cette situation. Elles devraient être réapprovisionnées normalement en début de semaine prochaine."
Alors qu'aucune menace de pénurie ne pèse actuellement sur les départements de l'est de la France, le préfet des Ardennes invite les habitants du département à modérer leurs achats de précaution afin d'éviter toute rupture des stocks.

Sur le même sujet

Le dépannage de la voiture de gendarmerie

Les + Lus