• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Compagnons de Muizon, Troyes, Reims… Il n'y pas que Notre-Dame de Paris qui recherche des couvreurs et des charpentiers

Les compagnons du devoir de Champagne-Ardenne recherchent neuf apprentis charpentiers et onze apprentis couvreurs. / © Florence Morel / France 3 Champagne-Ardenne
Les compagnons du devoir de Champagne-Ardenne recherchent neuf apprentis charpentiers et onze apprentis couvreurs. / © Florence Morel / France 3 Champagne-Ardenne

Il n'y a pas qu'à Paris que les couvreurs et charpentiers sont recherchés. Dans les maisons de compagnons du devoir de Muizon, Reims et Troyes, une vingtaine d'apprentis sont recherchés.
 

Par Florence Morel

"Trouver suffisamment d'artisans capables de travailler la pierre, le bois, le plomb, le verre (...) est un défi pour le secteur dans toute l'Europe", a déclaré à l'AFP Francis Maude, le directeur d'un fameux cabinet d'architectes londoniens. Selon lui, cette pénurie pourrait conditionner le temps de reconstruction de Notre-Dame de Paris. Un manque qui se fait aussi sentir en Champagne-Ardenne, explique Maxime Glée, adjoint au directeur régional de la maison des compagnons du devoir de la région. Ce dernier affirme rechercher une vingtaine d'apprentis charpentiers et couvreurs.
 

Vingt apprentis recherchés

"Cela fonctionne par vague. Au début des années 2010, nous avions beaucoup de demandes d'apprentissage en plomberie. Aujourd'hui, avec les émissions à succès autour de la pâtisserie, on reçoit énormément d'apprentis pâtissiers", analyse-t-il. Il espère que l'engouement pour la reconstruction de Notre-Dame de Paris après l'incendie du 15 avril "suscitera des vocations".

"En Alsace, il n'y a aucun problème, mais en Champagne-Ardenne, sur une formation de 20 personnes, nous n'avons que onze élèves couvreurs et neuf élèves charpentiers", détaille-t-il.
 

En cause selon le professionnel, les mentalités des principaux intéressés. "Ces deux corps de métier sont parfois vus comme 'répétitifs' et 'moins nobles', estime-t-il. Etant couvreur de formation, je peux vous dire que cela dépend de comment vous envisagez le métier. Si vous préférez travailler dans le pavillon ou des monuments d'exception."

Pour sensibiliser le jeune public aux différentes formations proposées dans les maisons de compagnons du devoir, ces dernières sont ouvertes tous les mercredis matins. Et de préciser : "Tous les élèves intéressés peuvent envoyer leurs candidatures sur notre site internet. Une fois sélectionnés, nous les accompagnons aussi dans leur recherche d'entreprise."

A lire aussi

Sur le même sujet

"Aider cette belle jeunesse"

Les + Lus