Coronavirus : pourquoi Rulantica, le parc aquatique d'Europa Park, ferme finalement ses portes à partir du lundi 16 mars

Le coronavirus a eu raison de Rulantica, le parc aquatique d'Europa Park. Il fermera ses portes à partir du lundi 16 mars. Une décision prise ce samedi 14 mars par la direction du parc. La réouverture estivale d'Europa Park, le 28 mars, est plus qu'incertaine.
Malgré le coronavirus, le parc aquatique Rulantica d'Europa Park avait prévu de poursuivre normalement son activité.
Malgré le coronavirus, le parc aquatique Rulantica d'Europa Park avait prévu de poursuivre normalement son activité. © Olivier Stéphan, France Télévisions
[Article mis à jour à 18 heures après l'annonce de la fermeture de Rulantica]

Le coronavirus Covid-19 provoque la fermeture des écoles et des lieux de loisirs, les supermarchés sont pris d'assaut. Et c'est maintenant au tour de Rulantica, le parc nautique d'Europa Park, d'annoncer sa fermeture à partir du lundi 16 mars 2020.

L'annonce de la fermeture s'est faite sur les réseaux sociaux (voir le tweet ci-dessous), le samedi 14 mars. "Prendre une mesure d’une telle ampleur n’a pas été chose facile, mais la sécurité et la santé de nos visiteurs sont une priorité absolue", a expliqué la direction.
 
Le parc, situé à une cinquantaine de kilomètres de Strasbourg, est très fréquenté par la population alsacienne. Il a été élu meilleur parc de loisirs du monde en 2019 et a accueilli 5.7 millions de personnes la même année. Fermé durant l'hiver, le parc est censé réouvrir le 28 mars.

Cette réouverture devient très incertaine, pour ne pas dire peu probable. La direction du parc fera le point sur la situation durant la semaine du 16 mars. Des "concertations étroites" sont en cours avec les autorités du Bade-Wurtemberg, le Land allemand où se trouve Europa Park.
 

Initialement, une hygiène stricte pour rester ouvert

Jusqu'à cette décision annoncée ce samedi 14 mars, le maintien de l'ouverture initialement annoncé posait question. Disneyland Paris avait bien fermé, lui. La direction de Rulantica se voulait rassurante. Elle indiquait sur son site : "Les risques ne sont en aucun cas plus élevés au sein de Rulantica. Une transmission via l’eau des bassins est exclue avec quasi-certitude, vu que celle-ci est désinfectée par chlorage."

Elle ajoutait : "Les standards d’hygiène des établissements de baignade publics sont en règle générale très stricts. Le nettoyage et la désinfection des surfaces sont règlementés par des normes, et garantissent ainsi un niveau de sécurité optimal."

Les mesures comprenaient notamment : "Nettoyage très régulier des zones sensibles avec des produits de nettoyage adaptés. Postes de désinfection pour les visiteurs et les membres du personnel. Désinfection par pulvérisation au peroxyde d’hydrogène dans les toilettes, douches, couchages, et chaises longues. Désinfection supplémentaire des poignées de portes et mains courantes."
   

La traversée de la frontière en question

Évidemment, la situation particulière de la population alsacienne posait question elle aussi. L'Alsace se trouve au sein du Grand Est, une zone considérée par les autorités sanitaires allemandes comme à risque, car foyer majeur de contamination. Au même titre que l'Iran ou la Chine. 

Mais la direction du parc expliquait : "À ce jour, ni les autorités françaises, ni les autorités allemandes n’ont décidé de mesures de fermetures de frontières. Des contrôles peuvent survenir sporadiquement, mais la libre circulation n’est pas entravée."
 
C'est toujours le cas ce samedi 14 mars. Des ralentissements importants peuvent survenir aux points de passage transfrontaliers (pont de Kehl, Gambsheim, etc.) à cause des contrôles sanitaires. Mais il reste possible de passer la frontière (si l'on n'est pas malade, bien entendu). En tout état de cause, le personnel français vivant dans le Haut-Rhin, lui, été "invité" à ne plus venir travailler par la direction.
 

Quelques conseils 

Les conseils dont la population est abreuvée depuis le début de l'épidémie demeurent valables : se laver régulièrement les mains, tousser ou éternuer dans son coude, s'abstenir de serrer la main ou faire des bises... 

Et bien sûr, faire preuve de bon sens et de civisme. Les personnes présentant des symptômes grippaux, surtout si elles ont séjourné dans des zones à risque, ne doivent pas venir.
 
Le complexe aquatique Badeparadies, situé également en Bade-Wurtemberg, ferme également à partir du 16 mars.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sorties et loisirs covid-19 santé société allemagne international