UN JOUR, UN AVIS à la Foire aux vins de Colmar : du vin, du vin... et des bouquins

Publié le Mis à jour le
Écrit par Auberie Perreaut
"Au vrai chic littérère", un stand qui détonne
"Au vrai chic littérère", un stand qui détonne © A. Perreaut

Un jour, un avis.
Parmi les 350 exposants cette année, un libraire. Une idée, à priori, un peu saugrenue. A priori... Car c'est justement ce qui caractérise l'événement colmarien : un mélange des genres un peu osé, très décalé. Mais difficile d'attirer les habitués de la Foire.

Pas évident de tomber dessus... La roulotte en bois, cachée derrière les piscines et autres vérandas, a du mal à se faire une place dans les allées de la Foire.

D'abord, cette librairie itinérante souffre de sa localisation : une fausse artère où peu, très peu de visiteurs, s'aventurent. Ensuite, parce qu'à la fête du vin se murmurent plus d'histoires de litres que de livres... 





Une librairie à la Foire aux vins ?


L'idée étonne, "au vrai chic littérère" détonne. Une touche de culture littéraire qui a le mérite de varier les plaisirs à la Foire. Car c'est une première pour Jean-Jacques Megel-Nuber. Le Lutterbachois fait partie des nouveaux exposants de cette 70e édition. 


 C'est ma troisième vie, c'est libraire maintenant 


L'alsacien s'est lancé dans l'aventure de la librairie itinérante voilà deux ans. Son concept, silloner les routes du Grand Est pour venir là où il n'y a plus de livres, là où les libraires indépendants disparaissent.
Sa "tiny house", fabriquée dans les Vosges à partir, entre autres, de bois non traité et de peinture écologique à la farine, est la première du genre en France. Une philosophie de vie pour cet ancien directeur artistique. Et un rêve d'enfant. "Quand j'étais petit, j'avais trois envie de métiers : être archéologue, travailler dans un théâtre et être libraire. C'est ma troisième vie, c'est libraire maintenant." 


16,5 m², 2700 ouvrages


Plus de 2700 ouvrages garnissent ses étagères en bois à la Foire. Des livres d'occasion, vendus à moitié prix. Romain Gary, Albert Camus et même.. le controversé Merci pour ce moment de Valérie Trierweiler. "Je propose certains livres pour amener les gens à lire. Ensuite, je leur en conseil d'autres, pour progresser", s'amuse-t-il, épris de sa nouvelle profession.
Son coup de coeur du moment : L'homme qui savait la langue des serpents de l'écrivain estonien Andrus Kivirähk. 


Un coin d'évasion littéraire 


Des dizaines de conseils lectures pour l'été, plein de bonnes affaires, garanties sans poussière... Mais qui n'attirent pas grand monde jusqu'ici. Une poignée de visiteurs seulement a passé la porte de la roulotte ce jeudi. 
L'environnement ne s'y prête pas vraiment. Le bruit ambiant tranche avec la quiétude du lieu. "Si je veux lire un conte à des enfants, ça va être difficile", s'amuse le libraire qui espère rencontrer avec la foire un public différent de ses habitués. 


Ca nous fait une petite pause culture 


Mais pour les quelques curieux croisés, le charme semble opérer. "C'est vrai que dans cet environnement de Foire où il y a beaucoup d'appareils agricole, de vins, de gens qui vendent de l'alimentation, ça nous fait une petite pause culture", explique un passant. 

Un bouquin et un verre de Riesling, cette année, c'est aussi ça, la Foire aux vins. Avec modération bien sûr, le Riesling.


durée de la vidéo: 01 min 29
Au vrai chic littérère



Le phénomène de la Tiny house


En français "maison miniscule" : le concept est né aux Etats-Unis, en plein boom depuis la crise de 2008. Dans l'hexagone, la "Tiny house" est encore largement méconnue.
Ses atouts : un logement nomade, très économique, transportable et éco-reponsable.  
De 14 à 40 m², son coût varie entre 14 000 et 40 000 euros. 
La vogue de la "Tiny house" se répand progressivement avec une centaine de fabriquants actuellement.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.