La "grande traversée" des trailers français va parcourir la France de l’Alsace à Nice

Alors que la plupart des courses de trail a été annulée cet été, un événement réunit pendant une semaine huit coureurs français. La "grande traversée" partira d’Alsace pour rejoindre Nice après 1.000 kilomètres d'une course solidaire à pied et à vélo. Top départ à Châtenois le 5 juillet.

Julien Michelon, un des coureurs de la Grande Traversée
Julien Michelon, un des coureurs de la Grande Traversée © Julien Michelon
Ils sont en manque d’objectifs. Et donc un peu en manque de motivation. Comme tous les sportifs de haut niveau, les coureurs de trail ont besoin de carburant pour avancer. D’événements dans le viseur qui les boostent à l’entraînement. C’est particulièrement le cas des professionnels, qui ont perdu toute perspective pendant la crise du COVID. Et pour qui le déconfinement n’a pas été très enthousiasmant avec l’annulation en série des courses qui devaient avoir lieu pendant l’été. Alors, la marque Salomon a décidé de proposer aux membres de sa « team » une course solidaire. La « grande traversée » s’élancera de Châtenois (Bas-Rhin) dimanche 5 juillet. Les huit trailers qui y participent parcourront près de 1.000 kilomètres pour rallier Nice (Alpes-Maritimes) le 11 juillet. Ils sont très impatients de remettre leurs baskets de running. Si tant est qu’ils les ont ôtées. Les athlètes de la Team Salomon sont dans les starting-blocks. Le confinement a entamé leur moral, mais leur motivation remonte en flèche. Dimanche 5 juillet, ils et elle partiront à 8 heures du matin de la commune bas-rhinoise pour une course de près de 1.000 kilomètres direction le sud de la France. L’Alsace, parce que c’est de la région dont est originaire Sébastien Spehler, le numéro 2 mondial de la marque.
Cap au sud pour la "grande traversée", mais en restant en hauteur
Cap au sud pour la "grande traversée", mais en restant en hauteur © France Télévisions

"Après ce qu'on a vécu, et avant la reprise des compétitions, c'est une bonne occasion de reprendre et de tourner la page", explique l'athlète de Thannenkirch. Avec les autres coureurs, il prendra le départ de la première étape longue de 235 kilomètres jusqu'à Besançon. Ensemble, et en relai par équipe de deux, ils traverseront les montagnes françaises : les Vosges, le Jura et les Alpes, autant d’étapes d’où sont originaires les coureurs et les coureuses. 

De l'individuel au collectif

Sur chaque étape, pendant que les uns courent, les autres se relaieront pour assurer le ravitaillement. "C'est une vraie aventure humaine", poursuit Julien Michelon, originaire des Hautes-Alpes. La course est une discipline individuelle, et même s'ils unis par leur sponsor, les membres de la team se connaissent peu ou pas. Le coureur d'Espinasses entame sa deuxième saison dans l'équipe. "D'habitude, on est concurrents, là on sera co-équipiers. Ca va être chouette, surtout après la période d'isolement qu'on a connue".  

La course pourra être suivie en direct. Elle sera aussi l’occasion de vendre des vêtements sportifs d'une gamme que porteront les athlètes. Une partie des bénéfices ira à la Croix-Rouge française.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sport course à pied