Haut-Rhin : enfilez vos baskets pour une course virtuelle inédite au profit des soignants, les 6 et 7 juin

Les amateurs de course à pied, privés de compétition depuis trois mois, vont enfin pouvoir retrouver le plaisir de se mesurer aux autres : la société de chronométrage Sporkrono organise l'"Alsace Run Solidarité", une course virtuelle de cinq kilomètres au profit des soignants, les 6 et 7 juin.
Certains copains pourront faire la course ensemble, à condition de respecter les règles de sécurité.
Certains copains pourront faire la course ensemble, à condition de respecter les règles de sécurité. © Thierry Sitter / France 3 Alsace

Il y a eu les concerts, les applaudissements chaque soir à 20 heures, les repas offerts, et désormais une course virtuelle - l'"Alsace Run Solidarité" - pour remercier les soignants. La société de chronométrage Sporkrono, installée à Triembach-au-Val dans le Bas-Rhin, espère mobiliser le plus grand nombre de participants autour de cet événement inédit, le week-end des 6 et 7 juin. L'argent récolté sera reversé à l’Amicale des assistants de régulation médicale du Samu 68.

L'idée est originale : fédérer autour d'une course de cinq kilomètres, des coureurs dispersés un peu partout, chacun chez eux. Et l'appel a été entendu : sur les 400 inscriptions déjà comptabilisées, certaines ont été enregistrées en Norvège, à Singapour, en Tanzanie ou aux Etats-Unis. La solidarité dépasse les frontières.

"On souhaite vraiment apporter notre pierre à l'édifice, confie Marie Rueff, assistante de chronométrage chez Sporkrono, la société organisatrice. On était à nos fenêtres tous les soirs pendant le confinement et on veut maintenant convertir ces applaudissements en actes. Cela nous tenait à cœurcar dans notre environnement très proche, certains ont dû être soignés ces dernières semaines, on voulait aller au-delà des "mercis" que l'on a souvent répétés, en utilisant nos technologies."

 

Une première en France

Certaines pointures de la course à pied alsacienne - Sébastien Spehler, Emmanuel Allenbach, Claudine Renck, pour ne citer qu'eux - ont répondu à l'appel de cette course virtuelle totalement inédite. Malgré la distance, les participants seront classés grâce à un système de géolocalisation.

"Ce sera une première en France, assure Marie Rueff, qui était la première inscrite à l'événement. Jusqu'à présent lors des courses virtuelles, les participants déclaraient leur chrono. Là, ils seront géolocalisés grâce à une application téléchargée sur leur téléphone, et suivis sur une carte pendant toute la course. Le classement sera actualisé instantanément."

"Mais tout cela est anecdotique, précise-t-elle : certains feront leurs cinq kilomètres en montagne, d'autres sur du plat pour faire le meilleur chrono possible. On peut même faire deux kilomètres le samedi, et trois le dimanche, ou bien cinquante fois 100 mètres". En sprintant, en courant, en marchant... L'essentiel, on l'a compris, est plus que jamais de participer : sur les cinq euros d'inscription, une large partie sera reversée au personnel soignant. 

 

Un secteur en difficulté

Après trois mois à ronger leur frein, les sportifs vont donc pouvoir "accrocher à nouveau un dossard" à l'occasion de l' "Alsace Run Solidarité". Certains avaient réclamé des courses virtuelles pendant le confinement, mais Sporkrono avait préféré décliner les sollicitations. Inciter les Alsaciens à sortir aurait été malvenu.

Pourtant, l'entreprise subit la crise de plein fouet. Cette période de l'année représente en général le gros de son activité avec sept événements sportifs à assurer chaque week-end. Mais depuis le 8 mars et le trail du Haut-Barr, plus rien. Elle a déjà perdu un tiers de son chiffre d'affaires et l'embauche prévue en fin d'année n'est plus d'actualité. 

"On essaye de rester optimiste, notre société est saine, heureusement. On profite de ce temps pour réfléchir, imaginer de nouveaux projets. Mais on espère vraiment que les choses pourront reprendre en septembre. On sent que les sportifs ont envie de retourner à une vie normale, et nous aussi", s'impatiente Marie Rueff. D'ici là, d'autres courses virtuelles devraient être organisées dans la région, à l'initiative d'associations ou de collectivités. Cela tombe bien, il paraît que les mordus de course à pied n'ont jamais été aussi nombreux.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 société santé déconfinement course à pied sport solidarité